lundi 30 septembre 2013

Neuilly-sur-Marne : Participez, votez !

Neuilly-sur-Marne est une richesse collective, c'est notre ville, votre ville, celle de vos enfants, personne ne doit décider à votre place.

Neuilly n'est la propriété de personne malgré les années passées aux responsabilités. 

Participez, Engagez-vous et construisez avec nous l'avenir de la ville.

Les élections municipales vous concernent, elles ne doivent plus se préparer ou se négocier dans un coin de couloir, dans un bureau à l'hôtel de ville dans lequel une poignée de personnes deciderait de l'avenir de 35 000 habitants et demain presque 50 000 avec les grands projets urbains qu'il nous faudra piloter.

Vous avez la parole, vous êtes en droit d'exprimer vos attentes, vos exigences et vos ambitions pour notre ville.

En Mars prochain, vous déciderez de son avenir, c'est un enjeu vital pour lui redonner un dynamisme, un souffle et un nouvel élan.

Pensez donc à vous inscrire sur les listes électorales avant le 31 Décembre 2013, en vous rendant la Mairie, muni d'un justificatif de domicile.

Je sais les employés communaux Nocéens fidèles à mon blog, je vous en remercie profondément, je sais aussi les difficultés que vous rencontrez au quotidien dans l’exercice de vos missions, je sais la pression ambiante dans laquelle vous évoluez, gardez patience, demain sera un jour meilleur, j'en suis convaincu.

En attendant, inscrivez-vous sur les listes et faites inscrire !

Vous pouvez compter sur mon dynamisme, ma disponibilité et ma détermination pour engager le changement.

Ne vous laissez pas manipuler, n'écouter pas les fossoyeurs de l'espoir. 

Rien ne m'empêchera d'œuvrer dans l'intérêt exclusif des Nocéens et des Nocéennes. 

A très vite. 

 

  

  

samedi 28 septembre 2013

*URGENT* Neuilly-sur-Marne : Les désignations suspendues

La Direction Nationale du Parti Socialiste a fait le choix de bloquer le processus de désignation du premier ou de la première des socialistes dans notre ville.

Au regard du contexte politique particulier à Neuilly-sur-Marne lié notamment à la situation judiciaire du Maire, il a été décidé de tout suspendre.

Je reviendrai vers vous dans les prochains jours, afin de vous indiquer la suite que la Direction Nationale réservera à Neuilly-sur-Marne. 

Je salue cette décision politique responsable, courageuse et qui doit rappeler aux uns comme aux autres, que notre organisation politique locale dépend de ce que j'appelle "la maison mère" c'est à dire le Parti Socialiste représenté par son siège à Paris. 

Il convient donc de respecter l'ensemble des décisions que celui-ci prend, et ce, dans son intérêt exclusif. 

L'expression des militants et des militantes n'a jamais été remise en cause, bien au contraire.

Cette décision vise à préserver leur exigence pour retrouver le chemin de la crédibilité et de la production d'idées et de politiques publiques pour faire grandir NS'M. 

Je reste pour ma part, candidat à l'investiture et je communiquerai prochainement dans vos boîtes à lettres. 

À très vite ! 



vendredi 27 septembre 2013

La Région renforce son soutien à l’amélioration des conditions de vie dans les quartiers populaires

Jean-Paul Huchon, Président du Conseil régional d’Ile-de-France, et Emmanuelle Cosse, Vice-présidente en charge du logement, du renouvellement urbain et de l’action foncière, ont fait voter à l’unanimité la prolongation de la politique régionale de renouvellement urbain jusqu’en 2015.

Une intervention exceptionnelle au service du cadre de vie des Franciliens

En 2007, la Région s’est engagée dans un partenariat exceptionnel avec l’Etat et l’ANRU, autour d’un engagement de 1,15 milliard d’euros. Pour Jean-Paul Huchon : « En 2015, la Région aura engagé plus d’un milliard d’euros pour réduire les inégalités territoriales en Île-de-France, faisant d’elle un acteur incontournable du renouvellement urbain. Ces investissements dessinent l’Île-de-France de demain, où tous les Franciliens peuvent profiter pleinement de la Ville ».

Pour Emmanuelle Cosse : « Noter aide est décisive : elle peut atteindre 90 % du montant du montant du projet. Certaines villes n’ont pas les ressources pour porter seules d’ambitieux équipements publics. Pour cette raison, nous avons choisi de prolonger de deux ans notre politique régionale du renouvellement urbain afin de laisser le temps aux collectivités les plus défavorisées de finaliser leurs projets. »

Cet effort décisif en faveur des quartiers populaires permet :

- le financement d’opérations d’équipements et d’aménagements ;

- le financement d’opérations de logement, tant sur le parc social que le parc privé dégradé.

Dans ce cadre, la Région a permis d’accompagner le renouvellement urbain de quelque 191 quartiers. Si les interventions régionales couvrent tous les départements franciliens, un tiers des financements sont dédiés à la Seine-Saint-Denis.

La Région place au cœur de son intervention l’amélioration du cadre de vie et des conditions d’existence des Franciliens, tout particulièrement lorsqu’ils vivent dans des quartiers populaires.

Désenclaver, équiper, faciliter la vie quotidienne des Franciliens : notre effort en matière de renouvellement urbain œuvre à cela.

Ces aides sont essentielles pour changer la vie des Franciliens :

-          24 000 logements sociaux construits

-          130 000 logements sociaux rénovés

-          111 opérations en faveur d’écoles et de groupes scolaires

-          64 opérations en faveur d’équipements sportifs de proximité

-          59 interventions dans des centres socio-culturels

-          26 aides aux équipements dédiés à la petite enfance

Quelques exemples de projets soutenus par la Région :

Seine-et-Marne (77) – Emerainville – Construction d’une maison des familles. Aide régionale 444 000 € (64%).

 Yvelines (78) – Les Mureaux - Pôle éducatif « Molière ». Aide régionale : 2,4 M€ (48%)

Gennevilliers (92) – Centre social « Aimé Césaire ». Aide régionale : 550 500 € (6 %).

 Seine-Saint-Denis (93) – Clichy-sous-Bois – Maison de santé pluridisciplinaire. Aide régionale : 345 000 € (13%).

Val d’Oise (95) – Sarcelles – Groupe scolaire « Saint-Exupéry ». Aide régionale : 1,4 M€ (14%)

Neuilly-sur-Marne : À votre rencontre demain

Retrouvez moi demain dans les rues de Neuilly à partir de 14h pour échanger et préparer l'avenir ! 

Je peux passer avec mon équipe dans votre quartier ou en bas de chez vous, pour cela, envoyez nous un mail sur mavilleneuilly@gmail.com ! 

À très vite. 

La Région Ile-de-France soutient le plan d’urgence « formations prioritaires pour l’emploi »

Jean-Paul HUCHON, Président de la Région Ile-de-France et Emmanuel MAUREL, Vice-président en charge de la formation professionnelle, de l’apprentissage, de l’alternance et de l’emploi ont fait voter hier jeudi 26 septembre 2013 en séance plénière du Conseil Régional le rapport qui propose la mobilisation régionale dans le cadre du plan national d’urgence « formations prioritaires pour l’emploi ».

Pour : PSR – EELV - FdG – PRG-MUP – FdG et A
Abstention : MP – UDI - PGA

La Région Ile-de-France s’est mobilisée aux côtés de l’Etat, Pôle emploi Ile-de-France, l’AGEFIPH et les partenaires sociaux pour finaliser ce plan « formations prioritaires pour l’emploi » qui résulte des annonces du Premier ministre lors de la conférence sociale de juin dernier.

• 1 100 places prises en charge par la Région Ile-de-France :

La Région mobilisera 1 000 places supplémentaires sur son programme régional qualifiant « Compétences » en maintenant la priorité sur des formations de premier niveau de qualification et en permettant l’accès à une certification reconnue. Le dispositif chéquier qualifiant permettra quant à lui de prendre en charge 100 bénéficiaires supplémentaires
Le reste du plan est assuré par l’Etat (Pole Emploi) qui s’engage sur 1 400 places (en Actions de Formation Conventionnée et en Aides Individuelles de Formation) et par les partenaires sociaux qui assurent l’autre moitié de l’effort soit 2 700 places.

Pour Jean-Paul Huchon : « Le rôle des Régions est irremplaçable aujourd’hui dans la politique de formation professionnelle et je me félicite du travail constructif réalisé en collaboration avec l’ensemble des acteurs de l’emploi et de la formation professionnelle sur ce plan d’urgence. »

Pour Emmanuel Maurel : « La politique de l’emploi ne peut réussir sans un programme de formation coordonné et ambitieux. Ce que nous faisons avec ce plan d'urgence, c'est répondre aux besoins en augmentant l'offre de formation. Nous devons également garantir l'égalité d'accès en simplifiant au maximum les démarches pour les demandeurs d'emploi. Enfin, nous devons nous assurer de la qualité et de la pertinence des formations proposées.»

• 79 métiers prioritaires identifiés en Ile-de-France :

Grâce à ce plan, 79 métiers prioritaires ont été identifiés en Ile-de-France et ce sont plus de 5 200 demandeurs d’emploi qui pourront entrer en formation d’ici fin décembre 2013. Les places de formation viennent en supplément de la programmation annuelle de la Région Ile-de-France et de Pôle emploi Ile-de-France. Parmi les premiers secteurs concernés nous pouvons mentionner : le commerce, la vente, la restauration, les services à la personne, le bâtiment et les travaux publics.

• Un programme désormais opérationnel :

Des actions sont d’ores et déjà mises en œuvre (par filière et par territoire) par les prescripteurs de la formation et notamment Pôle emploi Ile-de-France, chargé d’identifier et mobiliser les demandeurs d’emploi peu qualifiés qui souhaitent exercer une activité dans une entreprise ayant un projet de recrutement à court terme.

Neuilly-sur-Marne : Rencontre à l'Avenir ce soir

Je serai ce soir, à l'invitation d'employés communaux, chez l'habitant pour aborder les questions relatives à la formation continue des fonctionnaires.

À cette occasion, je serai accompagné d'un responsable du CNFPT spécialisé dans la formation et l'accompagnement des fonctionnaires toutes catégories confondues.

Nous aborderons aussi au travers de ce moment de travail, la politique nationale et la gestion locale des personnels qui semble poser quelques difficultés.

Cette rencontre s'inscrit dans le cadre des réunions de quartier que j'organise depuis de longs mois et contribuera à valoriser l'action des socialistes.

À très vite !

jeudi 26 septembre 2013

La Région Ile-de-France adopte son nouveau projet éducatif

Séance plénière du jeudi 26 septembre 2013

Sur proposition de Jean-Paul Huchon et d’Henriette Zoughebi, vice-présidente en charge des lycées et des politiques éducatives, l’assemblée régionale a adopté ce jour le rapport : " une nouvelle ambition pour l'égalité et la réussite de tous les lycéen-ne-s : le Projet éducatif régional". Son objectif : une meilleure lisibilité des programmes régionaux afin d’encourager le plus grand accès des équipes enseignantes et des jeunes aux actions éducatives. .

 Ce rapport traduit le choix réaffirmé par la Région de faire de l’éducation une priorité de la mandature et de se saisir de tous les leviers à sa disposition pour contribuer à réduire les inégalités sociales, territoriales et scolaires.

 Citons notamment :

 - l’Adoption du PPI 2012-2022 : la Région a fait voter en novembre 2012 son programme d’investissement de 2,4 Mds d’euros afin de construire, rénover, entretenir et équiper les lycées d’Ile-de-France tout spécifiquement les lycées accueillant les élèves les plus en difficultés avec l’attention particulière aux lycées des villes et quartiers populaires.

- La création d’un observatoire de la mixité sociale et de la réussite scolaire.

- l’Adoption du plan régional d'action contre le Décrochage, avec pour objectif l’accès au diplôme pour tous les lycéen-ne-s et apprenti-e-s.

 En 15 ans, le cadre d’intervention régional s’est considérablement élargi et beaucoup a été fait pour corriger les écarts dont, bien trop souvent encore, l’école se fait le reflet.

 «Le creusement des inégalités au sein de l’école exige de l’ensemble des acteurs publics un engagement commun et renforcé. Je souhaite saluer et accompagner les nouvelles orientations gouvernementales dans le domaine de l’éducation qui constituent une rupture avec les choix de la précédente majorité. Elles rencontrent les orientations mises en œuvre au plan régional. Aujourd’hui, Etat et Région vont pouvoir conjuguer leurs efforts pour porter cette ambition partagée en faveur de la réussite et de l’égalité de tous les lycéen-ne-s» déclare Jean-Paul Huchon.

 Pour Henriette Zoughebi, «le bilan des actions éducatives régionales, qui viennent en appui des actions menées par l'Education nationale, illustre de façon tout à fait encourageante les effets de notre politique : 57 % des lycées publics participent à au moins 3 actions éducatives régionales. Certains établissements ont d’ailleurs augmenté de 5 à 10 points le taux de réussite au baccalauréat par rapport aux résultats attendus».

Dans les prochains mois, la Région poursuivra son action renforcée en faveur de la réussite de tous les lycéen-ne-s  à travers :

- La conclusion (dernier trimestre 2013) d’une convention avec les trois académies d’Ile-de-France et le ministère de l’Education nationale pour optimiser une action commune en direction des jeunes, à travers une plus grande complémentarité et l’articulation des différents dispositifs. Cette convention concernera 5 domaines prioritaires : la lutte contre le décrochage scolaire, le développement des internats de la réussite, le déploiement du numérique éducatif dans les lycées, la démocratie lycéenne et l’égalité filles-garçons.

- L’adoption d’un rapport d’étape en février 2014 qui traduit la volonté de la Région d’accroître l’efficacité de l’une de ses grandes politiques publiques : celle de la construction, de la rénovation et de la maintenance immobilière des lycées. Il s’agira d’opérer le bilan des mesures mises en place ou préconisées pour améliorer la mise en œuvre du PPI et les interventions de maintenance dans les lycées.

mercredi 25 septembre 2013

« Sans projet pour la Région Île-de-France, l’UMP sombre dans la démagogie »

Communiqué du groupe socialiste et républicain au Conseil régional d'Île-de-France

Alors que la séance plénière du Conseil régional d’Île-de-France des 26 et 27 septembre sera marquée par les questions d’emploi et d’éducation, le groupe UMP, visiblement obnubilé par les échéances électorales à venir, essaye sans succès de nationaliser le débat sur les questions de sécurité et de dépenses publiques. Dernière manifestation de cette stratégie, la droite demande à la Région de financer l’équipement en vidéosurveillance des petits commerces et épiceries franciliennes. Une proposition aussi inefficace que populiste dénoncée par le élus socialistes et républicains. En pleine crise identitaire, la fillonisation des esprits fait tâche d’huile à droite.

A travers ce projet de dispositif, le groupe UMP a annoncé vouloir « faire de la sécurité un sujet régional ». Ce réveil est bien tardif : depuis son arrivée à la tête de la Région en 1998, la gauche s'est engagée sur la sécurité, notamment pour pallier les défaillances des gouvernements de droite successifs. 500M€ ont ainsi été consacrés à la sécurisation des transports et des lycées pour financer équipements de vidéosurveillance ET présence humaine. Par ailleurs, la Région Île-de-France est la seule Région à financer l’implantation de commissariats sur son territoire. Une mesure prise pour défendre l’égalité d’accès au service public de la sécurité menacée par la diminution d’effectifs de police décidée par le gouvernement Sarkozy (10 000 policiers en moins entre 2007 et 2012).

Pour Guillaume Balas « Alors que la droite avait l'occasion de faire enfin des propositions constructives, elle nous offre un cas d’école hérité de la méthode Sarkozy : à chaque fait divers sa loi, à chaque émotion son plan de communication. La méthode et les thèmes de prédilection restent les mêmes. Mais le rapport de force entre l’UMP et son voisin droitier a changé. Le ton aussi : Sarkozy était populiste ; sous pression, ses héritiers se révèlent poujadistes. »

Et le président du groupe socialiste et républicain d’ajouter : « La vraie question est : est ce que ce projet de l’UMP peut changer le quotidien des Franciliens ? La réponse est non. L’enveloppe proposée permettrait à peine de financer l’achat, l’installation et l’entretien de 200 caméras pour toute l’Île-de-France. Quand bien même chaque commerce serait équipé, l’effet dissuasif des caméras est contestable. L’affaire du bijoutier de Nice, ville de France qui compte le plus de caméras de vidéosurveillance par km2, en est l’illustration tragique. Nous sommes dans l’affichage le plus complet, l’art maitrisé de l’effet d’annonce inopérant. L’image de l’action plutôt que l’action elle-même, peu importe la crédibilité des propositions. La vérité, c’est que la droite ne sait proposer qu’une chose: plus de caméras et moins de policiers. »

Guillaume Balas, président du groupe socialiste et républicain au Conseil régional d'Île-de-France

mardi 24 septembre 2013

Neuilly-sur-Marne : Une première ! Le PS présente ses postulant-e-s

Deux semaines après l'ouverture de l'appel à candidatures pour être le premier ou la première des socialistes (9 au 23 septembre) à l'occasion des élections municipales de Mars 2014, le Parti Socialiste a aujourd'hui, 4 prétendant-e-s.

Ces 4 camarades auront à présenter leur candidature en section, leur projet et les grandes orientations qu'ils devront engager pour redonner du souffle à Neuilly-sur-Marne.

Ainsi, Joëlle Amozigh, Philippe Capian, José Althey et moi, sommes candidat-e-s pour traduire le changement.

Après la condamnation du Maire pour agression sexuelle en 2010 suivie de sa démission du PS en 2011et compte tenu des multiples carences politiques de  l'équipe actuelle, le PS a l'obligation de relever les nombreux défis qui l'attendent en présentant une tête liste dynamique, engagée et entourée d'une équipe profondément rajeunie et renouvelée.

Nous traduirons donc cette attente avec force et détermination.

Je porte cette ambition, cette volonté et je demande le soutien de toutes et tous pour dynamiser NS'M. 

À très vite. 

lundi 23 septembre 2013

Avec Claude Bartolone et François Lamy ce matin

Dans quelques instants, nous accueillerons Claude Bartolone, Président de l'Assemblée Nationale et François Lamy, Ministre de la Ville, pour des visites en Seine Saint-Denis portant sur le renouvellement urbain.  

Priorité politique du gouvernement, ces visites marquent l'intérêt que les décideurs portent aux populations de notre département en matière de politique de la ville et d'égalité.

Deux villes sont programmées : Romainville et Aulnay-sous-bois dont je salue ici, le travail remarquable des Maires, Corinne Valls et Gérard Segura. 



dimanche 22 septembre 2013

*RAPPEL* Neuilly-sur-Marne : L'Association "Neuilly-sur-Marne et Vous" n'a pas le soutien du PS

*RAPPEL*A LIRE AVEC ATTENTION

C'est mieux en se le disant ! Vous êtes encore nombreux et nombreuses à m'alerter sur ce qui ressemble à un acte de manipulation politique.

L'Association "Neuilly-sur-Marne et Vous" (Améliorer la vie des Nocéens) présidée par l'actuel Maire et Vice-présidée par la Conseillère Générale et 2 maires-adjoints membres du PS, n'est pas la création du Parti Socialiste en vue des municipales de 2014.

Il est vrai que la présence de 3 élus socialistes dans la direction de cette association dont la responsable du PS local pourrait laisser croire à un soutien de mon organisation politique.

Par ces quelques mots, je vous réaffirme qu'il s'agit d'une initiative non validée par le Parti Socialiste local et encore moins par la direction départementale et nationale.

J'ai à ce propos saisi officiellement la direction du PS.

Notre organisation politique est structurée autour de statuts et de règles votés par les militantes et les militants, qui fixent le calendrier de désignation de nos candidates et candidats et notamment celui où celle que l'on appelle "premier ou première des socialistes" (tête de liste).

Ce sera donc dans ce cadre exclusif, que le PS aura à désigner ses candidates et ses candidats pour les prochaines municipales dans notre ville.

Renouvellement, rajeunissement, compétences, dynamisme, diversité et avoir la qualité de membre du PS devront être des conditions à respecter pour porter les couleurs du PS, pour être candidate ou candidat.

Il s'agira aussi de respecter la charte éthique du Parti Socialiste qui indique notamment ceci : 

" Les élus ou dirigeants du parti, nationaux ou locaux, condamnés pour des délits relatifs à leurs responsabilités ou contraires aux valeurs et principes du Parti pourront être suspendus en cas de condamnation en première instance et exclus en cas de condamnation définitive." (consultable sur www.parti-socialiste.fr)

Le Maire ne pourra donc pas briguer l'investiture du PS.

Vous l'aurez compris, les ultimes manipulations visant à préserver un mandat acquis depuis 1977, produisent que rejet et déception.

Le choix du travail, de l'écoute, du partage, du vive ensemble, de l'intégrité et du respect de toutes et tous, est le seul porteur d'espoir.

Vous pouvez compter sur ma détermination, sur mon engagement à vos côtés, aujourd'hui et bien plus encore demain.

Nous présenterons une liste à l'occasion des Municipales de 2014, c'est à présent une certitude.

À très vite !  

L'excellence environnementale : Priorité du Président de la République

Vendredi s’est ouverte la deuxième Conférence environnementale du gouvernement Ayrault. Elle intervient après un an d’action sur la transition écologique et témoigne d'une méthode nouvelle dans le dialogue environnemental : un rendez-vous annuel pour évaluer les engagements, conforter les priorités et ouvrir de nouveaux chantiers.

La volonté du président de la République de faire de la France la nation de l'excellence environnementale est confirmée par les annonces de cette matinée. Le Parti socialiste se réjouit de l’objectif d’une baisse de 30% de la consommation d’énergies fossiles en France d’ici 2030, de l'inclusion d'une contribution climat énergie dans la loi de finances 2014, comme du lancement immédiat d’un appel à projet pour l’installation de parcs d’hydroliennes. Nous saluons particulièrement l’annonce majeure faite par le président de la République de la réduction à 5% du taux de TVA pour la rénovation thermique des logements, qui va permettre la baisse de la facture énergétique des ménages et la création de milliers d’emplois pour des artisans et des PME. Ce sont des signaux forts, essentiels pour impulser l'économie verte, la transition énergétique et pour, à terme, décarboner nos consommations d'énergie.  

L'année écoulée avait déjà été marquée par une action forte du gouvernement sur tous les fronts de la bataille écologique. Sont en cours : un plan ambitieux pour l’agroécologie et une réforme de la Politique agricole commune qui rendent le secteur agricole plus sain, respectueux de l’environnement et solidaire envers les exploitants et les consommateurs. La prévention des risques sanitaires a été renforcée par l’interdiction du bisphénol A et le maintien du moratoire sur les OGM. La reconquête de la biodiversité est devenue prioritaire, à l’image de la loi cadre qui sera présentée cet automne et qui prévoit la création d'une Agence nationale pour la biodiversité.  

La transition écologique est un impératif. L’accélération du dérèglement climatique et de la perte de la biodiversité, la hausse de la précarité énergétique et des risques sanitaires pour les Français, imposent une réponse robuste, immédiate et sans relâche à l’échelle française et européenne.  

La crise écologique fait partie d’une crise globale. Y répondre est un axe fort du redressement économique, de la réduction des inégalités sociales, du renouvellement démocratique et d'un meilleur bien-être des Français. C’est pourquoi le Parti socialiste porte la social-écologie et salue l’engagement du gouvernement pour réussir la transition écologique, une opportunité certaine pour la France et l'Europe. 

samedi 21 septembre 2013

Neuilly-sur-Marne : Je suis candidat !

C'est fait ! J'ai l'honneur de vous annoncer que je suis candidat à la candidature pour conduire la liste socialiste élargie à la gauche je l'espère, à l'occasion des élections municipales de mars prochain.

Après une phase de réflexion importante, de consultations, de rencontres dans l'ensemble des quartiers, de discussions avec les acteurs économiques et sociaux de la ville, j'ai pris la décision de me présenter afin de relever les défis qui attendent Neuilly.

Ainsi, après nos différentes étapes de votes internes, j'aurais plaisir à vous retrouver pour construire, affiner et engager avec vous, nos propositions pour faire grandir Neuilly-sur-Marne.

L'essentiel, c'est cela. 

Rien ne pourra me détourner de cet enjeu crucial pour notre ville, ni les menaces, ni les insultes, et encore moins les intimidations multiples et répétées.

Cette façon de faire est au niveau de mes  détracteurs et de mes concurrents y compris ceux issus de mon organisation politique, ce niveau leur va bien. 

Dommage, qu'ils ne mettent pas autant d'énergie à rendre compte de leur mandat, de leur travail d'élu-e local-ou départementale aussi minime et limité soit-il. 

Nous y reviendrons dans les prochains jours ou chacun et chacune devra rendre compte de son travail.

Par ces quelques mots, je veux déjà vous remercier pour votre soutien et vos encouragements répétés par mails, par SMS et par courriers et je forme le vœu de rendre notre ville, ouverte, solide et solidaire ou le vivre ensemble devra être l'unique fil conducteur de nos politiques.

À très vite ! 

jeudi 19 septembre 2013

Jean-Paul Huchon, Bertrand Delanoe et plusieurs élus franciliens lancent un appel pour une mobilisation "sans précédent" des fonds européens

A l'initiative de Jean-Paul HUCHON, President du conseil régional d'Ile-de-france, une vingtaine d'élus franciliens ont co-signé une tribune publiée dans le quotidien Libération du 19 septembre 2013.

Parmi les signataires figurent le Maire de Paris, Bertrand Delanoe, trois présidents  de conseils generaux  ( vincent Eble, jerome guedj Stephane Troussel) et de nombreux parlementaires. 

 A la veille de la décentralisation de la gestion des fonds européens annoncée pour 2014, Les signataires de la tribune en appellent à une mobilisation exceptionnelle des fonds européens pour renforcer la cohésion entre les territoires d'ile de france. 

" Pour l’Ile-de-France, c’est un enjeu crucial. La région capitale produit certes 30% de la richesse française, mais elle doit aussi faire face aux inégalités les plus fortes. La crise les a redoublées : elle a fragilisé des poches entières de son territoire, comme l’illustre la fermeture du site PSA d’Aulnay. C’est pourquoi nous avons souhaité travailler tous ensemble pour identifier les trois grandes priorités vers lesquelles nous mobiliserons ces fonds : emploi et jeunesse, développement économique et innovation, transition énergétique. L’objectif que nous poursuivons est le même que l’Union. Nous voulons faire cohésion, c’est-à-dire lutter contre les fractures territoriales, en prenant en compte l’Ile-de-France dans toute sa diversité : le fait métropolitain, les territoires périurbains et ruraux. Il nous faut avant tout encourager le dynamisme en faveur de l’emploi durable. C’est près d’un milliard d’euros que nous espérons pour la prochaine programmation de la politique de cohésion, en janvier. »

Le Président de la République l’a réaffirmé le 12 septembre dernier, la gestion des fonds européens de cohésion (14,5 milliards d’euros pour la période 2014-2020) sera pour la première fois confiée aux Régions.

Roberto ROMERO, Vice-président en charge des Affaires internationales et européennes, rappelle le peu de crédits attribués à la Région Île-de-France sur la période 2006-2013 : «  Pendant sept ans, notre région a souffert d’une sous dotation criante du Fonds européen de développement régional (FEDER), ne lui permettant pas d’activer l’effet levier qui fait la force des fonds européens. Chaque Francilien a bénéficié d’à peine 1,70 euros par an, soit 10 fois moins que les grandes métropoles européennes ».

L’Europe, solidaire des régions

Lorsqu’on leur parle d’Europe, les citoyens disent mal la connaître : elle leur apparaît lointaine, confuse. François Hollande a pourtant contribué à réorienter le débat vers un nécessaire soutien à la croissance et poussé à plus de coopération. Mais pour aller plus loin, nous avons besoin d’une majorité de gauche au Parlement européen. Et pour y parvenir, nous avons besoin de montrer ce qu’apporte l’Europe à nos concitoyens. Car l’Europe apporte des choses concrètes, en Ile-de-France comme ailleurs. L’Union mène une politique de soutien à l’emploi, à la formation, au développement des entreprises et à l’innovation, dans tous les territoires. C’est la politique de cohésion. L’ambition que s’est donnée l’Europe à travers elle est de réduire les inégalités territoriales. De plus le président de la République a souhaité que l’usage de ces fonds soit défini par les régions, au plus près des défis que doivent surmonter les territoires.

Pour l’Ile-de-France, c’est un enjeu crucial. La région capitale produit certes 30% de la richesse française, ce qui fait d’elle l’un des moteurs de la croissance du pays. Mais elle doit aussi faire face aux inégalités les plus fortes. La crise les a redoublées : elle a fragilisé des poches entières de son territoire, comme l’illustre la fermeture du site PSA d’Aulnay. C’est pourquoi nous avons souhaité travailler tous ensemble pour identifier les trois grandes priorités vers lesquelles nous mobiliserons ces fonds : emploi et jeunesse, développement économique et innovation, transition énergétique. L’objectif que nous poursuivons est le même que l’Union. Nous voulons faire cohésion, c’est-à-dire lutter contre les fractures territoriales, en prenant en compte l’Ile-de-France dans toute sa diversité : le fait métropolitain, les territoires périurbains et ruraux. Il nous faut avant tout encourager le dynamisme en faveur de l’emploi durable. C’est près d’unmilliard d’euros que nous espérons pour la prochaine programmation de la politique de cohésion, en janvier.

Ce dynamisme ne profitera pas qu’à l’Ile-de-France : ses effets seront aussi positifs pour les autres régions françaises, vers lesquelles elle transfère déjà 10 % de son PIB. L’Ile-de-France est une région solidaire des autres. Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault le sait : par-delà l’urgence, c’est aussi ce qui a motivé l’effort que consacre l’Etat au Nouveau Grand Paris. A l’heure où se décide en France la répartition des fonds européens entre les régions, nous ne doutons pas que le Premier ministre aura ce même souci de cohérence et de cohésion. 2014 sera une année de cristallisation en Europe. Nos concitoyens sont en attente de preuves concrètes de ce que leur apporte l’UE. Si nous ne voulons pas laisser le champ libre à l’extrême droite, qui prône la sortie de l’Union, nous devons assumer notre responsabilité. La réussite de la gauche, nécessaire pour construire une Europe plus solidaire, passe aussi par la réussite des territoires. L’Ile-de-France, première région d’Europe, y prendra toute sa place.

Signataires : Jean-Paul Huchon, Bertrand Delanoë, Jean-Christophe Cambadélis, Bariza Kiari, Stéphane Troussel, Catherine Tasca, Vincent Eblé, Carlos da Silva, Jérôme Guedj, Dominique Lefèbvre, Robert Cadalbert, Philippe Sarre, Jean-Yves le Bouillonnec, Francis Chouat, Jean- Marc Germain, Laurent Cathala 

Neuilly-sur-Marne : Une nouvelle Commissaire de Police pour notre ville

J'ai été très honoré de rencontrer la nouvelle Commissaire de Police, Audrey Roux, qui, depuis quelques jours est chargé de piloter le commissariat local. 

Dynamique et volontaire, Madame la Commissaire a pour ambition de garantir la sécurité des biens et des personnes dans notre ville avec le souci permanent d'incarner une police à l'écoute des population, des commerçants et des acteurs économiques Nocéens. 

Comme le souhaitent le Ministre de l'Intérieur, Manuel Valls et le Préfet de Police de Paris, Bernard Boucault, la Police à l'échelle des villes, devra être un partenaire efficace et constructif dans les travaux de réflexion autour des Contrats Locaux de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD).

Par ces quelques mots, je lui adresse tous mes vœux de réussite et lui assure de l'attention permanente du Vice-Président de la Région île de France que je suis en charge de la sécurité.  

Neuilly-sur-Marne : Gestion du marché de la patinoire

Hier, j'ai eu l'occasion de m'entretenir avec quelques commerçants du marché de la patinoire dans le cadre d'une visite de terrain. 

Constat partagé par plusieurs commerçants : il manque de la diversité dans les commerces proposé et plus de sécurité dans, et autour du marché.

À cela, il faut ajouter les problématiques liées au stationnement qui, au delà du travail important des fonctionnaires de police du commissariat local qui assurent une présence régulière, doivent être traitées avec la plus grande rigueur.

La ville doit être au cœur des propositions, elle doit être capable d'entendre les plaintes des commerçants, elle doit être en mesure de réorganiser le marché avec pour seul objectif de garantir sécurité et qualité de service aux Nocéennes et aux Nocéens.

Force est de constater que l'équipe actuelle ne peut relever ces défis pourtant essentiels et rappelés régulièrement par des pétitions ou courriers de mécontentement.

J'ai été destinataire de pétitions inquiétantes pour le vivre ensemble.

En Mars 2014, la nouvelle équipe que j'aurais honneur à animer, traitera, si vous lui faites confiance en l'élisant, ce sujet comme tous les autres avec sérieux et constance. 

J'y reviendrai prochainement en vous présentant notre projet et notre équipe pour Neuilly-sur-Marne. 

Notre ville manque de souffle, de dynamisme et d'ambition politique, notre ville s'endort sur elle même, incapable de comprendre les enjeux et sans capacités aucunes à impulser une autre approche politique.

Profitons de cette période pour exiger et traduire le changement dès Mars prochain.

Vous pouvez compter sur ma détermination la plus intacte.

À très vite. 

mercredi 18 septembre 2013

Une nouvelle France industrielle : une priorité du Président de la République

En cette rentrée, le gouvernement poursuit et amplifie sa stratégie de reconquête industrielle pour redonner à la France sa place de leader dans l’économie mondiale, et agit sur deux fronts simultanément : la préparation de l’avenir avec les 34 plans de reconquête industrielle, et la réponse aux urgences économiques et sociales avec la proposition de loi sur la reprise des sites rentables. 

Le président de la République et le ministre du Redressement productif ont annoncé 34 plans qui ouvrent de nouvelles perspectives d’avenir à notre industrie. L’identification de filières d’avenir vise à consolider le potentiel créatif et novateur de l’industrie française. En Etat-stratège, le gouvernement a pour objectif de donner la priorité à l’innovation, élément clé de la compétitivité, et de faire prendre à notre industrie le tournant de la transition écologique et énergétique. 

Ces 34 plans permettront une convergence de tous les outils mis en place jusqu’à maintenant par le gouvernement pour l’emploi et pour la compétitivité, renforceront les capacités d’innovation de nos entreprises, en lien avec les pôles de compétitivité, les comités stratégiques de filières, les investissements d’avenir et avec le soutien de la Banque publique d’investissement, et concerneront près de 480 000 emplois industriels à l’horizon 2023, pour un gain de valeur ajoutée de près de 45 milliards d’euros.

Parallèlement à cette stratégie d’avenir, réaliste et volontariste, la proposition de loi visant à la reprise de sites rentables - « Redonner des perspectives à l’économie réelle et à l’emploi industriel » - sera examinée demain à l’Assemblée nationale.

Le Parti socialiste soutient ce texte emblématique de la politique de gauche menée par le gouvernement : fruit d’un travail collectif de la gauche rassemblée, engagé par le Parti socialiste avec ses partenaires, c’est une réponse forte à des situations dramatiques vécues dans nos territoires et une action majeure pour le renouveau industriel de la France.

Ce texte prévoit l’obligation pour les groupes de plus de 1 000 salariés qui veulent fermer un établissement d’en informer le comité d’entreprise et de rechercher un repreneur. Il a pour vocation de protéger les entreprises et les salariés contre les excès de la finance. Il s’agit à la fois de favoriser chaque fois que possible la reprise de sites rentables pour préserver l’activité économique, l’emploi et nos savoir-faire industriels, et de protéger nos entreprises des opérations purement financières motivées par un bénéfice immédiat : en confortant les investisseurs de long terme, en donnant aux entreprises les moyens de résister aux OPA hostiles, en associant les salariés en cas d’OPA à travers une information spécifique du comité d’entreprise.

En luttant contre les opérations financières qui nuisent à notre économie, à nos entreprises et à l’emploi, ce texte marque la volonté de la majorité de redonner le primat à l’économie réelle sur la finance.

Le Parti socialiste apporte tout son soutien à l’engagement du gouvernement pour une « Nouvelle France Industrielle ». Il se félicite de la mise en œuvre d’une politique ambitieuse et stratégique qui réconcilie industrie et écologie et agit sur tous les fronts de la reconquête industrielle, pour une économie durable, stable et créatrice d’emplois.

mardi 17 septembre 2013

Neuilly-sur-Marne : 11ème petit déjeuner avec des employés communaux

Préparation des municipales, point sur les relations au travail, formation continue dans la fonction publique territoriale, trois thèmes qui seront abordés à l'occasion d'un petit déjeuner demain matin chez l'habitant.

La période qui s'ouvre doit permettre aux Nocéennes et aux Nocéens, aux acteurs locaux de la vie associative, à celles et ceux qui œuvrent pour faire grandir notre économie, aux commerçants et aux fonctionnaires, de s'exprimer sur ce qu'ils souhaitent pour leur ville.

Il est aujourd'hui certain que le changement est attendu par de plus en plus d'habitants, déçus de l'inaction du Maire depuis de très et surement de trop nombreuses années.

A cette occasion, je présenterai les grands axes du projet politique pour la prochaine mandature. 

Ainsi, cette rencontre viendra grossir le nombre de rencontres chez l'habitant qui sont toujours autant demandées ! 

En Mars 2014, un nouvel espoir peut naître, participez au nouvel élan en mobilisant autour de vous. 

Mon équipe est à votre disposition.

A très vite ! 


Municipales 2014 : Je déposerai ma candidature dans les prochains jours

Le Bureau National du Parti Socialiste du 26 février 2013 a validé, en application de l’article 5.1.2 de nos statuts, le calendrier des municipales précisé par le Secrétariat National du 27 février 2013 :
Le voici détaillé pour une meilleure compréhension.

- Dates de dépôt des candidatures pour les premiers des socialistes aux élections municipales (tête de liste) (art 5.1.5 des Statuts et du Règlement intérieur) : du 9 au 23 septembre
- Dates de vote des adhérents pour les premiers des socialistes aux élections municipales (art 5.2.7) : premier tour le 10 octobre 2013 et deuxième tour, si aucun candidat n’a obtenu 50% des suffrages exprimés, le 17 octobre 2013.
- Dates de dépôt des candidatures pour les listes aux municipales : du 25 octobre au 3 novembre 2013
- Date de mise en place de la Commission des candidatures (art 5.2.7) : au plus tard le 15 novembre 2013
- Date du vote des adhérents sur la liste soumise par la commission des candidatures (art 5.2.7) : le 21 novembre 2013 (avec un vote par oui ou non) et le 28 novembre en cas de refus de la liste soumise lors du premier vote
- Dates des conventions fédérales de ratification des listes pour les villes de moins de 20000 habitants (sauf préfectures) : entre le 29 novembre et le 6 décembre 2013
- Date de la convention nationale de ratification des listes pour toutes les villes de plus de 20000 habitants et pour les préfectures de moins de 20000 habitants (art 5.1.9) : le 7 décembre 2013

Comme chacun et chacune le sait, notre organisation politique présentera une liste à l'occasion de cette élection municipale.

Et le Maire dans tout ça ? 

La démission du Maire sortant en 2011 (il n'existe pas de mise en congé dans nos statuts, vous pouvez le vérifier sur notre site parti-socialiste.fr, rubrique statuts ) après sa condamnation pour agression sexuelle sur une employée communale, ne lui permettra pas d'avoir ni le soutien, ni l'investiture du Parti Socialiste puisque contraire à ses principes et aux valeurs qu'il défend notamment à l'égard des femmes.

Les statuts du PS le rappellent précisément. 

Nous présenterons donc une tête de liste et une équipe profondément renouvelée, diverse, à l'image de notre ville, de son histoire et composée de l'ensemble des forces de gauche au nom du rassemblement souhaité par le Président de la République, François Hollande. 

La réalité est simple et claire : le Maire n'est plus au Parti Socialiste et toutes celles et tous ceux actuellement élus à ses côtés et membres du PS désireux de le soutenir face à l'équipe officielle et légitime qui sera présentée par notre organisation politique devront alors prendre leur responsabilité.

Le Parti Socialiste prendra également comme à chaque fois, les siennes.

Je déposerai ma candidature à l'occasion de ce processus de désignation pour porter "Un nouvel élan pour Neuilly-sur-Marne".

Vous recevez une communication spécifique dans les prochaines semaines.

A très vite ! 

lundi 16 septembre 2013

Le Président de la République sur tous les fronts

Les Français ont vu hier soir un président de la République qui se bat sur tous les fronts : action internationale, combat pour l'emploi, pour la croissance et la justice fiscale.
 
François Hollande porte un message fort contre le défaitisme, le déclinisme et tous ceux qui misent sur l'échec de la France : leprésident de la République a montré que notre pays est déterminé à assumer ses responsabilités et croit en son avenir. 
 
Il assume son rôle sur la scène internationale, pour la sécurité collective et les valeurs universalistes. 

Avec ce Président, notre pays assume aussi ses valeurs de solidarité, avec une politique fiscale juste. Enfin, il a montré son autorité sur les questions de sécurité.
 
Je me réjouis que le président de la République ait adressé à tous un fort rappel aux valeurs républicaines.
 
Alors que la droite se perd dans ses débats d'alliance avec le Front national, le président de la République montre que lui dédie toute son énergie aux intérêts et à l'unité de notre Nation.

dimanche 15 septembre 2013

*RAPPEL* Neuilly-sur-Marne : L'Association "Neuilly-sur-Marne et Vous" n'a pas le soutien du PS

*RAPPEL*A LIRE AVEC ATTENTION

C'est mieux en se le disant ! Vous êtes encore nombreux et nombreuses à m'alerter sur ce qui ressemble à un acte de manipulation politique.

L'Association "Neuilly-sur-Marne et Vous" (Améliorer la vie des Nocéens) présidée par l'actuel Maire et Vice-présidée par la Conseillère Générale et 2 maires-adjoints membres du PS, n'est pas la création du Parti Socialiste en vue des municipales de 2014.

Il est vrai que la présence de 3 élus socialistes dans la direction de cette association dont la responsable du PS local pourrait laisser croire à un soutien de mon organisation politique.

Par ces quelques mots, je vous réaffirme qu'il s'agit d'une initiative non validée par le Parti Socialiste local et encore moins par la direction départementale et nationale.

J'ai à ce propos saisi officiellement la direction du PS.

Notre organisation politique est structurée autour de statuts et de règles votés par les militantes et les militants, qui fixent le calendrier de désignation de nos candidates et candidats et notamment celui où celle que l'on appelle "premier ou première des socialistes" (tête de liste).

Ce sera donc dans ce cadre exclusif, que le PS aura à désigner ses candidates et ses candidats pour les prochaines municipales dans notre ville.

Renouvellement, rajeunissement, compétences, dynamisme, diversité et avoir la qualité de membre du PS devront être des conditions à respecter pour porter les couleurs du PS, pour être candidate ou candidat.

Il s'agira aussi de respecter la charte éthique du Parti Socialiste qui indique notamment ceci : 

" Les élus ou dirigeants du parti, nationaux ou locaux, condamnés pour des délits relatifs à leurs responsabilités ou contraires aux valeurs et principes du Parti pourront être suspendus en cas de condamnation en première instance et exclus en cas de condamnation définitive." (consultable sur www.parti-socialiste.fr)

Le Maire ne pourra donc pas briguer l'investiture du PS.

Vous l'aurez compris, les ultimes manipulations visant à préserver un mandat acquis depuis 1977, produisent que rejet et déception.

Le choix du travail, de l'écoute, du partage, du vive ensemble, de l'intégrité et du respect de toutes et tous, est le seul porteur d'espoir.

Vous pouvez compter sur ma détermination, sur mon engagement à vos côtés, aujourd'hui et bien plus encore demain.

Nous présenterons une liste à l'occasion des Municipales de 2014, c'est à présent une certitude.

À très vite !