jeudi 30 octobre 2014

La Région Île-de-France participe au « choc de simplification »


Alors que le Premier Ministre présente aujourd'hui à l'Elysée de nouvelles mesures du « choc de simplification », en présence du Président de la République, la Région Île-de-France a mené cette année plusieurs expériences de simplification des normes administratives, illustratrices des pratiques qui contribueront à générer des « gains pour le pays supérieurs à 11 milliards d'euros d'ici 2016 », comme l'annonçait ce matin Thierry Mandon, le secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat. 

 

Parmi les mesures déjà mises en places ou expérimentées, on peut donc citer :
 

·   L'expérimentation du Marché Public Simplifié (MPS). En 2014, la Région Île-de-France a lancé 4 procédures MPS sur des marchés d'un montant inférieur à 90 000 €. Elle a été la première grande collectivité à se porter volontaire pour tester cette procédure simplifiée portant sur les Marchés à procédure adaptée (les MAPA, qui sont des marchés  de fournitures et services inférieurs à 207 000 € HT ou des marchés de travaux inférieurs à 2,5 M€ HT).

 

·  Le Lancement de Maximilien, le portail des marchés publics franciliens(www.maximilien.fr). Maximilien est un projet construit par la Région pour rendre les marchés publics plus accessibles aux entreprises, notamment TPE-PME, en leur simplifiant la tâche dans un contexte de dématérialisation des procédures administratives. Il rassemble les avis de marchés et constitue une plateforme de dématérialisation et de mise en réseau d'acheteurs publics.  Ce service public solidaire d'intérêt régional offre plusieurs services gratuits aux entreprises (veille, alertes, flux RSS, liens viadéo et messagerie, appli mobile, liens / sites pertinents marchés publics, base fournisseurs, démarches responsables, programmation achats et « rencontres d'affaires », recherche de partenaires via une bourse co/sous-traitance) tout en les associant à l'évolution du portail. Fondé par la Région, le GIP Maximilien rassemble 51 membres dont les départements 75, 77, 91, 92, 93, 94 et 95, la Communauté d'agglomération de Plaine Commune, les villes de Paris et Aubervilliers ainsi que l'Agence des Espaces Verts. Il est ouvert à l'ensemble des acheteurs publics ayant leur siège en Île-de-France.

 

 7 179 comptes utilisateurs entreprises ont d'ores et déjà été créés sur Maximilien.  Plus de 40 000 visiteursmensuels y viennent pour consulter 3000 avis de marchés franciliens chaque jour.

 

Pour Jean-Paul Huchon, Président de la Région Île-de-France : « Je suis particulièrement fier que la Région ait été la première grande collectivité à se porter volontaire pour expérimenter ces simplifications. Nous avons d'ores et déjà tiré les premiers enseignements : nos procédures sont plus rapides, plus efficaces et nos services plus réactifs, en dialogue avec les entreprises. »

 

Pour Corinne Bord, Vice-présidente de la Région Île-de-France en charge du Personnel, de l'Administration générale et des marchés publics : « La commande publique est un levier de développement économique, d'emploi et de développement durable. Avec les MPS et Maximilien, la Région Île-de-France veut permettre aux entreprises, quelle que soit leur taille ou nature (TPE, structure d'insertion, régie de quartier, ...), d'accéder aux marchés publics. Il faut couper la tête aux idées reçues : les administrations n'ont pas peur de l'entreprise et les TPE/PME sont légitimes pour répondre aux appels d'offres publiques. Elles représentent d'ailleurs déjà plus de 50% des 500 millions d'euros de commande publique de la Région Île-de-France ».

 

mercredi 29 octobre 2014

NS'M : La tribune du mois de novembre sur la sécurité

Vous trouverez ci-dessous, ma contribution sous forme de tribune à l'occasion de la sortie du prochain magazine institutionnel local. 

Une nouvelle fois, la fébrilité et la fatigue du Maire l'amènent à écrire des inexactitudes affligeantes pour celui qui doit apporter des réponses pérennes à l'insécurité grandissante que connaît notre ville. 

Il n'y a qu'à lire le compte rendu public du conseil municipal de septembre dernier pour se rendre à l'évidence : le Maire n'est malheureusement plus efficace sur le thème de la sécurité, j'ai pu au travers de mes interventions le constater tout comme une partie de son équipe qui s'est empressée de saluer mon analyse et mes propositions.  

Sa stratégie est connue : jeter le doute sur ses adversaires, mentir, leur inventer des histoires et s'imaginer au dessus de tout. Triste fin de carrière. 

A la droite, qui demande aussi des mesures et des résultats au Maire, il rétorquera "qu'a fait Sarkozy" ? Courte réponse même si la question du Maire en retour est légitime, mais quand même, après 37 ans de mandat, on est en droit d'attendre un peu plus de consistance... 

A la gauche d'opposition, il tentera en vain car plus personne n'est dupe, de lui rappeler son bilan, et pire, de continuer à raconter sa petite histoire, qu'il s'est lui même écrite laissant croire que j'ai raté mon mandat à Saint-Ouen.

Oui, il en est encore à se radoter des choses imaginaires que lui seul semble croire.

La vérité est simple : toutes les autorités de Police et de Justice ont félicité notre pragmatisme et notre efficacité. Les résultats sont palpables.  

Concernant la Région, plus de 40 millions d'euros ont été versés depuis mon élection en 2010 pour faire grandir notre ville. J'y reviendrai très vite au travers d'un support détaillé et complet. Vous pourrez ainsi vous rendre compte d'un énième mensonge du Maire.

Monsieur le Maire devrait intégrer une fois pour toutes qu'il ne pourra continuer à se cacher derrière ses formules toutes faites. Il doit agir ou passer la main comme prévu à Joëlle Amozigh que je soutiendrais avec force si elle devait lui succéder et qui à l'évidence saura rassembler les forces actives au service des Nocéennes et de Nocéens.

Une très bonne idée si elle devait être mise en application ! Pour Neuilly et pour la Gauche ! 

Voici la tribune : 

Agir pour la sécurité des commerçants et des habitants 

 

Le Maire doit agir avec plus d’efficacité en matière de sécurité. Il doit agir avec pragmatisme pour trouver des solutions utiles et pérennes. Il semble dépassé par les difficultés liées à l'insécurité. Par conséquent, je lui propose la tenue d'un conseil municipal extraordinaire sur ce thème, avec prises de parole des représentants d'amicales de locataires, de commerçants, de parents d'élèves et d'habitants. Ainsi, ensemble, nous dresserons un bilan et nous fixerons des objectifs communs. Des engagements ont été pris par le Maire et par d’autres candidats en mars dernier, dont moi. C'est donc avec cohérence et responsabilité, que je souhaite poser ce débat publiquement. Rien ne sert de taire ou de fuir la réalité, elle finit toujours par se présenter à nous.


Il est temps d'agir Monsieur le Maire ! 


Abdelhak KACHOURI

Vice-président de la Région Île-de-France

Conseiller municipal - Membre du Parti Socialiste

www.abdelhakkachouri.com



mardi 28 octobre 2014

NS'M : Débat ce soir chez l'habitant aux Fauvettes

Je serai dans quelques instants chez l'habitant pour débattre de l'avenir de notre pays, de sa stabilité économique et sociale, de ses investissements pour relancer le pouvoir d'achat et de ses priorités en direction des jeunes et des plus fragiles.

La situation nationale est préoccupante, inquiétante et doit amener les élus socialistes à expliquer les choix que votent la majorité parlementaire.

Si vous aussi, vous souhaitez débattre de sujets nationaux ou locaux (la sécurité devient de plus en plus une inquiétude locale), je vous invite à m'envoyer une demande par courrier à mon attention en Mairie, 1 Place François Mitterrand, 93 330 Neuilly-sur-Marne.

Dès réception de votre demande de RDV, mon cabinet prendra contact avec vous dans les plus brefs délais.

A bientôt. 

Réaction de Jean-Paul Huchon suite à l'intervention de Manuel Valls devant le Sénat

Jean-Paul Huchon, Président de la Région Ile-de-France, tient à saluer l'intervention du Premier ministre Manuel Valls devant le Sénat. Il a confirmé l'ambition et le souffle de la réforme territoriale et l'impérieuse nécessité d'adapter notre organisation des territoires aux défis de la mondialisation. 

 

Les régions se verront renforcées dans leurs prérogatives notamment économiques ainsi que dans leur rôle de solidarité et de lutte contre les fractures territoriales. 

 

Dans la lignée de son intervention au congrès des Régions, le Premier ministre a confirmé la mise en place de nouvelles ressources régionales en lien avec le développement économique. Le gouvernement souhaite des régions fortes et il joint les actes aux paroles notamment en confirmant sa volonté de conclure rapidement les CPER et en les dotant de 12 milliards d'euros en direction des transports, de l'enseignement supérieur et de la transition énergétique. 

 

Enfin, le Premier ministre a réaffirmé son ambition pour la Région capitale qui doit franchir une nouvelle étape, c'est le sens du projet du Grand Paris. Il nous faut permettre le rayonnement et l'attractivité du territoire francilien tout en le développant de manière harmonieuse. 

 

Je salue la volonté du Premier ministre qui va dans le sens de l'action que l'ensemble de ma majorité et moi-même menons en Ile-de-France pour une Région et des collectivités fortes au service des Franciliens.

Inauguration des plateaux techniques très Haut débit du CFA Ducretet à Clichy

 

Depuis plus de 21 ans, le CFA Ducretet Ile-de-France n'a eu de cesse de s'adapter aux évolutions technologiques et économiques, particulièrement rapides et importantes, qui ont bouleversé l'ensemble de sa filière professionnelle de l'électrodomestique, du multimédia et des télécommunication.

En répondant aux besoins des entreprises de la téléphonie mobile multimédia, le CFA Ducretet s'est progressivement engagé dans la formation en apprentissage préparant aux métiers du Très Haut Débit. Par exemple, le titre certifié « Technicien Services en Multimédia », permet de former des techniciens de raccordement aux usagers, très demandé par les opérateurs.

La volonté du CFA Ducretet de développer une offre plus large répondant aux besoins des entreprises et des jeunes a été consolidée par la signature en juillet dernier avec le Conseil régional d'Ile-de-France de la nouvelle convention quinquennale 2013-2017.

C'est dans ce cadre qu'ont été développés les plateaux techniques Très Haut Débit qui seront inaugurés par Emmanuel Maurel, Vice-président en charge de l'apprentissage, de la formation professionnelle et de l'emploi, le :

 

Vendredi 31 octobre prochain à 11 heures

84, rue Villeneuve

92 110 CLICHY.


Les plateaux sont composés de 3 espaces de formation dont deux salles de cours dédiées respectivement au cuivre et à la fibre optique ainsi que d'un espace extérieur.

En créant ce dispositif pédagogique dans le nord de la Région Ile-de-France, le CFA Ducretet, soutenu par la Région Ile-de-France, répond aux besoins croissants et urgents des entreprises et des collectivités territoriales confrontées au défi du déploiement des réseaux Très Haut Débit.

Le montant de la subvention régionale s'élève à 59 770 € sur un montant total de 119 540 €.

 

mardi 21 octobre 2014

Réaction de Jean-Paul Huchon a la suite du décès de Christophe de Margerie

J'ai appris avec émotion la disparition du PDG de Total Christophe de Margerie survenue cette nuit, dans un accident d'avion.  Je salue la mémoire d'un personnage haut en couleurs, qui a incarné avec force, dans le monde entier, l'excellence de l'industrie française. 

Nous avons eu des discussions franches et passionnantes au cours desquelles nos opinions pouvaient être différentes, mais son complet dévouement à Total durant toutes ces années est sans conteste la marque d'un grand chef d'entreprise. 


Je tiens à adresser mes plus sincères condoléances à ses proches ainsi qu'à sa famille.

 

vendredi 17 octobre 2014

La Région Ile-de-France se félicite de l'inauguration du centre d'hébergement d'urgence "La Mie de Pain"

La Région Ile-de-France se félicite de l'inauguration du nouveau site d'hébergement et d'insertion de l'association « La Mie de Pain ». Ce projet d'humanisation-réhabilitation du centre d'hébergement d'urgence pour personne sans abri, disposera désormais  de 355 places. L'objectif prioritaire de cette opération : une amélioration significative des conditions d'accueil de ces personnes.

 

L'opération de réhabilitation démarrée en 2010 a été fortement soutenue par la Région Ile-de-France puisqu'elle y a investi 6 M€ au total.

 

L'établissement comprend 295 chambres réparties en 131 chambres individuelles, 136 places en chambres doubles, un espace « grande exclusion » de 28 places et 60 places exceptionnelles pourront être aménagées en 3 espaces collectifs modulables de 20 places pour la période hivernale notamment.

 

Pour la rénovation des lieux, une démarche de haute qualité environnementale a été mise en œuvre. 

 

Dans le cadre de sa politique en faveur des populations les plus précaires, la Région investit fortement. Ainsi, la Région soutient notamment les centres d'hébergement d'urgence (CHU), les centres d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), les résidences sociale, les maisons-relais et les centres d'accueil de jour.

 

Depuis 2010, la région Ile-de-France a soutenu la création, rénovation et équipement de plus de 4 180 places d'hébergement en Ile-de-France (844 places neuves et 3 336 réhabilitées) pour un engagement financier de 48,3 M€.

 

Pour Jean-Paul Huchon : « Alors que la pauvreté augmente en France selon le dernier baromètre de l'observatoire des inégalités, il est de notre responsabilité de maintenir nos engagements pour proposer aux personnes les plus fragiles un parcours et un accompagnement leur permettant une réinsertion sociale ».

 

Pour Laure Lechatellier, Vice-présidente en charge de l'action sociale, des formations sanitaires et sociales, de la santé et du handicap : « En cette Journée mondiale du refus de la misère, ce projet illustre l'engagement de la Région dans la lutte contre la pauvreté et l'exclusion. Nous porterons ces enjeux au sein du nouveau Comité régional de l'Habitat et de l'Hébergement. »

 

mardi 14 octobre 2014

Un livre intéressant à lire sur les méthodes politiques...

Par Marianne.fr 

Ancien flic, Olivier Norek signe un roman, "Territoires," dont l'intrigue, assure-t-il, est inspiré d'un sérieux travail d'enquête en Seine-Saint-Denis. Et ce qu'il dit des relations entre élus locaux et caïds est troublant...

Un titre court, énigmatique : Territoires

Encore une histoire de dealers qui se disputent le contrôle du marché de la drogue dans une cité dite « sensible » ? Il y a un peu de cela dans le nouveau roman d’Olivier Norek *, paru ce jeudi 9 octobre, mais pas que… 

Après son brillant premier livre 
Code 93  Norek plonge son lecteur dans les affres de la gestion d’une ville de banlieue parisienne, sur fond de banditisme, d’exécutions sommaires, de magouilles politiques, d’émeutes urbaines et de millions d’euros... Au milieu de ce scénario percutant, on retrouve les flics de Code 93, le capitaine Victor Coste et son équipe de la SDPJ 93. Olivier Norek, lui-même lieutenant de police judiciaire en Seine-Saint-Denis – il est actuellement en disponibilité – a façonné ses personnages en s’inspirant de son vécu. Et c’est là l’une des forces de Territoires : partager avec le lecteur son expérience de terrain et sa passion pour le métier de flic. 
 
« Au début, l’intrigue se passait dans une ville connue du 93. Mais les faits que je décrivais étant trop proches de la réalité. Mon éditeur m’a dit : “C’est bien, tout ce qu’on va gagner avec ton livre va passer dans les frais de justice et d’avocats !” »explique-t-il à Marianne. Le théâtre de ce thriller socio-politique se déroulera donc à Malceny, ville dirigée par « la reine » Vesperini, un personnage trouble capable de s’allier avec les pires caïds pour assoir son pouvoir. Une femme qui tire sa citation préférée des Mains sales, de Jean-Paul Sartre : « Moi j'ai les mains sales. Jusqu'aux coudes. Je les ai plongées dans la merde et dans le sang. Et puis après ? Est-ce que tu t'imagines qu’on peut gouverner innocemment ? »

Pour composer ce personnage central de son roman, Olivier Norek s’est entretenu avec de nombreux élus de Seine-Saint-Denis qui lui ont rapporté leurs propres expériences. Et cela fait froid dans le dos...

Marianne : Comment décririez-vous l’intrigue de Territoires ?

Olivier Norek : C’est l’histoire du plus gros casse de France. Un casse qui va nécessiter l’action triple de personnalités politiques, de délinquants et de policiers... L’objectif : que la maire de Malceny, Madame Vesperini, obtienne les centaines de milliers d’euros que lui réclament les caïds qui viennent de récupérer le business de la drogue sur son territoire. Et comment trouver cette somme en une après-midi ? En suscitant une émeute urbaine... Vesperini sait qu’une émeute coûte énormément d’argent à l’Etat, qu’elle dégrade l’image de la ville et la crédibilité des gens qui la dirige. Elle sait que tout le monde a intérêt à l’éteindre le plus rapidement possible. Et pour cela, il y a un moyen simple : payer ceux qui sont à l’origine de l’émeute avec ce qu’on appelle un « budget d’urgence ». En gros, on arrive avec des sacs remplis de pognons, on leur donne et on leur dit : « Calmez-vous s’il vous plaît ». Résultat, un jackpot de 5 millions d’euros...

Rassurez-nous, c'est de la pure fiction ?

La fausse émeute ? Oui, c’est une idée qui m’est venue un jour où je réflechissais à mon intrigue et au sujet que je voulais aborder, à savoir : quel est le prix de la paix sociale ? Voilà à peu près trente ans qu’on ne fait strictement rien pour nos cités, trente ans qu’elles ont une économie souterraine, que les criminels y sont bien installés, qu’ils sont armés. Et voilà trente ans qu’il ne se passe rien. A la limite, une petite émeute tous les deux ans ? Ce n’est pas possible ! Cela signifie bien qu’on achète la paix sociale. En gros, on laisse tranquille les caïds, on les laisse faire leur business et si l'on a besoin d’eux, on les utilise. On peut même les intégrer au staff municipal…

Avant d’écrire, j’ai soumis cette idée d’émeute montée de toute pièce à des élus ou d’anciens élus. Ils m’ont dit que cela leur paraissait crédible. Ils n’étaient pas du tout étonnés par ce scénario, mais précisons quand même qu’ils m'ont dit que cela n’était jamais arrivé, à leur connaissance. 
Avant de vous mettre à l'écriture, vous avez donc mené votre propre enquête ?

Absolument. De la même façon que je cherchais des indics quand je faisais mon boulot de flic, j’ai cherché des politiques pour mon boulot d’écrivain. J’ai appelé un ami qui connaissait quelqu’un qui m’a fait rencontrer un adjoint au maire qui, lui-même, m’a fait rencontrer un maire qui m’a fait rencontrer un ex-maire, etc.
J’ai discuté avec une vingtaine d’élus ou d’anciens responsables du 93, tous bords confondus, à qui je posais une question : « Comment tenez-vous votre ville ? » Et hormis la fausse émeute, tout ce que je relate dans mon livre est véridique.

Par exemple ?

Il y a cette histoire des procurations... Un maire, m'a raconté un jour qu'il avait réussi à avoir un relais important avec un gros caïd d'une cité de la ville où il se portait candidat. Lors d'un rendez-vous organisé par un intermédiaire, il lui explique qu’il va être en ballotage, qu’il lui faut des voix et lui demande donc s'il peut inciter les vieux, les jeunes majeurs, les mamans des quartiers à signer des procurations en échange de quoi il lui promet de nombreux cadeaux. Le gars déploie des nuées de petits moineaux de 18 ans qui parviennent à récupérer un millier de procurations, offrant la victoire à l'homme politique. Six ans plus tard, le maire convoque ce même caïd avec qui il s’est mis à travailler et lui demande de faire la même chose en échange de 10 euros par procuration signées. Le caïd relance sa nuée de moineaux et récupère les 1 000 procuration puis il attend. Une heure avant la fermeture des bureaux, le maire appel son contact pour savoir où cela en est. L’autre lui répond qu’il a récupéré les procurations mais que de 10 euros on est passé à 100 euros par document. Le maire est obligé de se plier à sa demande s’il veut être reconduit et il finit par payer... 

Un autre maire m’a dit un jour : « Ma ville commençait à devenir plus calme, les gens ont commencé à s’intéresser à ma politique, à mon programme, c’est là que j’ai eu peur…» Selon son calcul, il était plus intéressant de rester avec 72 % d’abstention plutôt que de voir ses administrés aller aux urnes. Pourquoi ? Parce qu'il est plus facile d’influer sur un scrutin à 12 000 votants que sur un scrutin à 80 000. Il a ajouté : « Mon intérêt à moi, politiquement, c’est de dégoûter les gens de la politique pour qu’ils ne s’y intéressent pas et que je conserve un fort taux d’abstention. » C’est aussi comme ça que raisonne Vesperini...
Et votre « héros », le capitaine Coste, travaille en ayant conscience de ces méthodes...

Oui, mais il ne peut pas faire grand-chose. Son équipe a une affaire à résoudre. C’était important pour moi, avec mon expérience, de raconter cet aspect des choses, cette hypocrisie et cette attitude des politiques à l’égard de l’économie souterraine et de la délinquance dans les cités. Vous savez, c’est dur de constater qu’un type qu’on a arrêté une fois, deux fois, trois fois, s’en sort systématiquement et qu’il arrive même, parfois, qu’on le retrouve… en conseil municipal !

Je me suis moi-même retrouvé plusieurs fois à enquêter sur un adjoint au maire qui avait commis une infraction. En consultant son dossier Stic, je découvrais qu’il était connu pour une vingtaine d’infractions. En fin de compte, c’est comme s’il y avait un virus que la ville finit par intégrer dans son écosystème. Elle devient une sorte de malade qui tient comme ça, cahin-caha, mais les problèmes ne sont jamais réglés. C’est juste un mouchoir qu’on met sur nos cités...

Territoires, d'Olivier Norek, Ed. Michel Lafon, octobre 2014, 394 p.,18,95 €. 

Réaction de Stéphane Troussel* aux annonces sur le Grand Paris


Pour la Seine-Saint-Denis, le Grand Paris des projets doit faire progresser l’égalité entre les territoires

Je me réjouis du volontarisme affiché par le Premier ministre, tant sur les transports que sur le logement. Ce sont des préoccupations primordiales de nos concitoyens sur lesquelles il faut avancer vite. En Seine-Saint-Denis, là où les besoins sont les plus importants, nous ne pouvons plus attendre !
Je me félicite donc des annonces du Premier ministre, qui identifient la Seine-Saint-Denis comme un territoire d’avenir et de développement pour le Grand Paris. C’est là une reconnaissance des démarches d’aménagement que le Conseil général porte depuis plusieurs années, je pense notamment au canal de l’Ourcq ou encore à l’aménagement La Courneuve/Le Bourget. 
La Seine-Saint-Denis, clairement identifiée comme un territoire d’avenir du Grand Paris, est prête à jouer le jeu, mais il faut que ces projets respectent un équilibre à l’échelle de la métropole et contribuent à rétablir de l’égalité entre les territoires. En tirant les leçons des erreurs du passé, il nous faut construire de la ville et pas seulement des logements, en veillant à la mixité des territoires et au nécessaire développement des services publics.
Pour réussir à atteindre ces objectifs ambitieux, je crois que nous avons plus que jamais besoin d’une métropole du Grand Paris forte, dotée de vrais compétences et de vrais moyens, pour faire ce grand Paris des projets que les habitants attendent, loin du consensus a minima proposé pour satisfaire les égoïsmes locaux. 
*Stéphane Troussel est Président du Conseil Général de la Seine Saint-Denis. 

lundi 13 octobre 2014

La Région recrute 30 nouveaux emplois d'avenir

Corinne Bord, Vice-présidente en charge du personnel, de l'administration générale et des marchés publics, et Henriette Zoughebi, Vice-présidente en charge des Lycées et des politiques éducatives ont accueilli ce matin 30 nouveaux emplois d'avenir au sein de la Région Île-de-France. 

Nommés Opérateurs de proximité des technologies de l'information et de la communication (OP-TIC), ils bénéficieront d'une première expérience professionnelle rémunérée 1 646 € bruts par mois à raison de 3 jours par semaine et accèderont, sur les 2 jours restants, à un parcours de formation qualifiant, gage de leur insertion durable sur le marché du travail dans un secteur d'activité porteur. 

Pour Corinne Bord : « Notre objectif, en recrutant ces jeunes dont certains n'ont aucun diplôme, est de leur offrir un véritable parcours d'insertion professionnelle bien sûr, mais également sociale. Les formations individualisées qui leur seront dispensées ainsi que les formations certifiantes leur ouvriront de nouvelles perspectives d'avenir dans un secteur porteur. Avec cette expérience professionnelle dans une institution telle que la nôtre - 1ère Région d'Europe ! - et une qualification en poche, nul doute que leur entrée dans le monde du travail sera facilitée. Mais leur offrir cette expérience, c'est aussi leur (re)donner une véritable place dans la société. Alors quand j'apprends que 3 des emplois d'avenir de la 1ère vague sont papas depuis peu, que d'autres ont maintenant un logement digne de ce nom, je me dis que nous avons eu raison de leur mettre le pied à l'étrier et cela nous donne plus que jamais l'envie de poursuivre nos efforts ».

« Les 472 lycées franciliens comptent environ 200 000 postes informatiques. La Région devra en assurer la maintenance à partir de septembre 2016. Afin de préparer efficacement cette nouvelle compétence, nos emplois d'avenir ont pour mission d'assurer l'inventaire précis du parc informatique des lycées. Cela permettra à la fois la bonne gestion du patrimoine informatique, l'harmonisation technique, la rationalisation des coûts et le développement du numérique éducatif. Ils interviendront dans 1 à 4 lycée(s) chacun, en fonction de la taille des parcs informatiques concernés. » complète Henriette Zoughebi.

Après cette deuxième arrivée d'emplois d'avenir, une dernière vague de recrutement devrait avoir lieu, au plus tard au 1er mai 2015 pour un total de 100 OP-TIC et de dix tuteurs, afin d'encadrer ces jeunes dans les meilleures conditions. 

Pour mémoire :

La Région s'est engagée dès février 2013 à soutenir le dispositif gouvernemental sur les Emplois d'avenir. La Région participe ainsi au cofinancement du salaire restant à la charge des employeurs associatifs et de l'économie sociale et solidaire à la condition qu'ils embauchent en C.D.I. Deux modalités sont prévues, pour une durée de prise en charge de trois ans : un soutien à hauteur de 20 % du SMIC brut chargé, portant le taux de prise en charge à hauteur de 95 % un soutien à hauteur de 25 % du SMIC brut chargé, portant le taux de prise en charge à hauteur de 100 % pour les personnes handicapées. 

Les personnes concernées sont : les jeunes de 16 à 25 ans sans emploi, sans qualification ou peu qualifiés et ceux de moins de 30 ans bénéficiant de la RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur handicapé) sans emploi et en priorité ceux résidant en Zones Urbaines Sensibles.

Première pierre du Pôle multimodal de Versailles-Chantiers

La gare Versailles-Chantiers, l'un des pôles majeurs du réseau de transports francilien, s'apprête à changer de visage pour devenir une gare plus fluide, plus accessible, plus pratique et plus confortable.

 

D'importants travaux d'aménagement et de rénovation vont être menés jusqu'en 2016 et Jean-Paul Huchon, président de la Région Ile-de-France, a le plaisir de vous inviter à la pose de la première pierre de ce futur pôle multimodal

 

le mercredi 15 octobre à 15h30

Rendez-vous sous la halle place Raymond Poincaré, à Versaillepour une visite commentée. 

 

En présence de :

 

Erard Corbin de Mangoux, Préfet des Yvelines, Guillaume Pepy, président de la SNCF, Jacques Rapoport, président de RFF, François de Mazières, maire de Versailles, député des Yvelines. 

 

 

La Région Ile-de-France est le premier financeur de ce projet avec une participation à hauteur de 28,6 millions d'euros, soit 45% du coût total.

 

vendredi 10 octobre 2014

Réaction de Jean-Paul Huchon à la suite des déclarations de ManuelValls au Congrès de l'Association des Régions de France

J'ai entendu aujourd'hui un Premier Ministre à l'écoute des collectivités locales et des Régions. Manuel Valls a salué avec force le rôle joué par les Régions dans la lutte pour le redressement de notre pays par leur action constante en matière d'investissement : en Ile-de-France, nous le prouvons tous les jours avec le Nouveau Grand Paris dont l'Etat est désormais un allié sans faille.

Je me félicite du lancement des négociations des futurs contrats Etat/ Région dans l'esprit d'ouverture dont le premier Ministre a fait preuve. Ces contrats sont indispensables pour l'amélioration des conditions de vie quotidiennes de nos concitoyens : la construction et l'entretien des lycées, la modernisation de nos universités, l'amélioration des transports, le développement de l'apprentissage, le soutien à l'emploi et le développement d'une véritable politique économique régionale qui saura bénéficier aux entreprises et à leurs salariés. 

A ce titre, la décision d'attribuer aux régions une fiscalité économique propre est une avancée déterminante que l'ensemble des régions appelaient de leurs vœux depuis des années.

Enfin, le Premier Ministre a confirmé le transfert de nouvelles compétences aux régions ainsi que le calendrier électoral annoncé lors de son discours de politique générale : 2015 sera une année essentielle pour affirmer une Ile-de-France forte, rassemblée, au service des Franciliens.

jeudi 9 octobre 2014

NS'M : Portes ouvertes à la Médiathèque Antoine de Saint-Exupéry. LaRégion Île-de-France finance cet équipement.

Ce week-end aura lieu l'ouverture au public de la nouvelle médiathèque "Antoine de Saint-Exupéry".

Une réalisation flambant neuve qui vient renforcer les équipements publics existants pour faciliter l'accès à la culture notamment en direction des plus jeunes. 

La Région Île-de-France dont je suis l'un des Vice-présidents, est heureuse d'avoir participé à la réalisation de cet équipement de grande qualité.

Ainsi, elle aura versé par vote des élus régionaux en octobre 2010, une subvention de 
1 274 215 € pour la construction de cette médiathèque et en octobre 2013, une subvention de 6 000 € pour la mise en œuvre d’un logiciel de gestion et d’un portail web pour le fonctionnement informatique. 

Une fierté, car nous avons à cœur à la Région Île-de-France d'agir aux côtés des élus locaux pour contribuer à l'évolution de leur territoire au service des habitants. 

Au delà de la médiathèque, la Région Île-de-France intervient à Neuilly-sur-Marne, sur d'autres secteurs en mobilisant plusieurs millions d'euros. 

La rénovation urbaine, le logement social, les associations, les équipements publics sont des secteurs dans lesquels nous agissons depuis de nombreuses années et permettent à notre ville de changer, d'évoluer et de grandir. 

De cette manière, nous permettons la réussite de projets portés par la Ville de Neuilly-sur-Marne. 

J'y reviendrai prochainement au travers d'un document spécifique retraçant l'ensemble des participations régionales. 

En attendant, je vous invite à vous rendre à la médiathèque à l'occasion des 3 jours portes ouvertes ! 

Retrouvez sur le site neuillysurmarne.fr le programme détaillé.

A très vite ! 

mardi 7 octobre 2014

Guider les jeunes Franciliens vers l'emploi avec la nouvelle appli HORIZON PRO

Comment accéder à la formation, l'apprentissage ou l'emploi ? Vers qui se tourner pour élaborer un projet professionnel ? Qui contacter pour avoir des informations sur la création d'entreprise ? Pas toujours facile pour les jeunes de s'y retrouver dans les nombreux dispositifs mis en place par la Région Ile-de-France à leur intention : formation, insertion, orientation ou encore création d'entreprise...


Pour faciliter les démarches et proposer le bon interlocuteur dans l'accès à l'emploi, un nouveau service dénommé HORIZON PRO a été spécialement conçu par les agents de la Région.


HORIZON PRO est une application gratuite pour web ou smartphone qui a pour but de permettre aux demandeurs d'emploi d'identifier rapidement et aisément les aides régionales existantes adaptées à leurs besoins et de se mettre en relation avec les professionnels de l'emploi et de la formation...


L'accès est simple par ordinateur, tablette ou smartphone :

http://horizonpro.iledefrance.fr

ou en téléchargeant l'application Androïd « HonrizonPro » 


Horizon Pro a été créé dans le cadre d'un prix interne de l'innovation publique, mis en place à l'initiative de la Région Ile-de-France pour valoriser les actions menées en faveur de la responsabilité sociétale et de la modernisation de l'action publique.


A noter également : le numéro Azur du Conseil régional d'Ile-de-France : 0 810 18 18 18 (prix d'un appel local) pour toute question relative à l'emploi et à la formation en Ile-de-France.

lundi 6 octobre 2014

La Région Ile-de-France prend acte avec satisfactiondu maintien de la notation « AA » par l'agence Standard & Poor's

L'agence de notation Standard & Poor's maintient la note « AA » à la gestion financière de la Région Ile-de-France. Le Conseil régional prend acte avec satisfaction du maintien de cette notation. La note « AA» est le niveau de notation le plus élevé pour une collectivité française, compte tenu de la méthode retenue par ces agences de notation selon laquelle une collectivité territoriale ne peut être notée au-dessus de son Etat souverain. La notation à court terme de la Région est inchangée à A-1+, soit la meilleure possible.

 

« Standard & Poor's indique que la note de référence à long terme de la Région Ile-de-France reflète le cadre institutionnel « très prévisible et équilibré » des régions françaises, ainsi que la gouvernance et la gestion financières « très fortes » de la Région, sa situation de liquidité « exceptionnelle » et ses engagements hors bilan « très faibles ». Il tient également compte de l'économie francilienne « très forte » dans un contexte international, le PIB par habitant dépassant 51 250 euros en 2012 (source : INSEE), le tissu économique régional étant diversifié et le niveau des infrastructures très élevé. »

 

L'agence estime également que la « qualité de crédit indicative » soit l'évaluation de la qualité de crédit intrinsèque de la Région Ile-de-France s'élève à « AA », principalement en raison de la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités et des dépenses de péréquation sur lesquelles la Région n'a aucune prise. 

 

La Région Ile-de-France partage les préoccupations évoquées quant à la contraction des recettes régionales et réitère sa demande au gouvernement d'une réforme de la fiscalité locale. Dans  le prolongement  du nouvel acte de décentralisation,  les Régions doivent disposer  d'un niveau de ressources et d'une autonomie fiscale en lien avec leurs compétences  afin de maintenir leurs actions  pour le quotidien des citoyens.

 

« Fidèle à mes engagements, je souhaite poursuivre une politique volontariste en termes d'investissement dans les secteurs des transports, des lycées, de l'apprentissage ou encore du développement économique. C'est un choix d'avenir au service des Franciliens. L'investissement favorise l'emploi et construit les infrastructures de demain pour une Région capitale dynamique et économiquement forte»souligne Jean-Paul Huchon, Président de la Région Ile-de-France.

 

 

 

 

 

Pour Marie-Pierre de la Gontrie, première Vice-présidente en charge des Finances  « ce maintien de la note par Standard & Poor's confirme la gestion financière rigoureuse et prudente  de la Région dont la signature permet un accès facilité aux financements. Grâce à une gouvernance budgétaire et administrative solide, la Région assume les engagements pris en 2010 avec une gestion de la dette et de la trésorerie prudente et optimisée, une planification financière réaliste et une importante transparence financière. »

 

samedi 4 octobre 2014

"Aidkoum Moubarak" (Bonne fête de l'Aid)

A tous mes amis musulmans, à leur famille, je forme le voeu que cette journée particulière de fête, de rassemblement et de partage, soit une nouvelle occasion de poursuivre dans la recherche de la paix, de la sérénité, du respect et de l'amour. 

La vie est précieuse, chaque jour en est l'illustration la plus palpable. 

Préparons et donnons un autre avenir aux futurs générations, préservons-les de la folie humaine et des guerres, renforçons nos messages de paix et d'écoute. 

Je vous souhaite une journée intense de rencontres et de moments agréables aux côtés des vôtres.  

"Aidkoum Moubarak".

La Région agit pour la Seine Saint-Denis : Débranchement du T4, rénovation des copropriétés du Bas-Clichy : les acteurs publics réunis pour améliorer les conditions de vie des habitants de Clichy-sous-Bois

La Région Ile-de-France a souhaité réunir vendredi 3 octobre l'ensemble des collectivités et des opérateurs qui portent aujourd'hui des projets d'aménagement, de logement et de transports à Clichy-sous-Bois.


Organisée à l'initiative du Président du Conseil Régional, Jean-Paul Huchon, cette réunion de travail consacrée aux thèmes des transports et du logement s'est tenue à Clichy-sous-Bois en présence de :

· Philippe Galli, Préfet de Seine-Saint-Denis

· Didier Leschi, Préfet délégué à l'égalité des chances en Seine-Saint-Denis

· Emmanuelle Cosse, Vice-présidente de la Région en charge du Logement, de
l'Habitat, du Renouvellement urbain et de l'Action foncière

· Pierre Serne, Vice-président de la Région en charge des Transports et des
Mobilités

· Stéphane Troussel, Président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis

· Olivier Klein, Maire de Clichy-sous-Bois, Président de la Communauté d'agglomération Clichy-sous-Bois/Montfermeil

· Xavier Lemoine, Maire de Montfermeil, 1er Vice-président de la Communauté d'agglomération Clichy-sous-Bois/Montfermeil

Déjà engagés résolument pour accélérer les grands projets programmés à Clichy-sous-Bois comme le débranchement du T4 ou encore le redressement des 
copropriétés dégradées du Chêne Pointu et de l'Etoile du Chêne Pointu, l'ensemble des participants ont convenu de tout faire pour lever le plus rapidement possible tous les obstacles qui s'opposent aujourd'hui à leur mise en œuvre, avec notamment pour objectif la mise en service du tramway en 2018.

Les participants de cette réunion, auxquels se sont joints le STIF, la SNCF, RFF, l'EPFIF ou encore l'AFTRP, ont rappelé leur volonté d'améliorer le plus rapidement et le plus durablement possible les conditions de vie des Clichois en participant au désenclavement et à la modernisation de la ville.