dimanche 18 juin 2017

Patrice ANATO, nouveau Député de la 3ème circonscription de Seine-Saint-Denis.

Ce soir, Patrice ANATO, a été élu Député de la 3ème circonscription de la Seine-Saint-Denis succédant ainsi à Michel PAJON auquel je souhaite une belle route pour l'avenir.

J'adresse à Patrice ANATO, mes vœux de réussite et je l'assure de mon aide permanente si besoin en est.

Pourquoi ce résultat ?

L'élection de Patrice ANATO est le fruit d'une campagne qu'il a su mener sur l'ensemble des 4 villes de la circonscription avec pour fil conducteur, la présentation des mesures portées par le Président de la République, Emmanuel MACRON.

Quel soutien ai-je apporté  ?

J'ai apporté à Neuilly-sur-Marne et plus largement sur l'ensemble de la circonscription mon soutien à Patrice, en tant qu'élu local, mais aussi en tant qu'Ancien Vice-Président de la Région Île-de-France, en mobilisant sur le terrain comme sur les réseaux sociaux ou encore via mon blog.

De la récupération ?

Il existe en politique, des soutiens totalement désintéressés qui n'ont que pour seule raison, la simple adhésion à un projet ou aux méthodes qu'un-e candidat-e peut impulser. Ce fut le cas pour Patrice et je l'en remercie.

Je n'attends en retour, ni reconnaissance, ni service, ni même investiture pour l'avenir. Comme en 2014, nous avons les moyens intellectuels, militants, financiers et matériels pour mener à bien nos projets.

Ni récupération donc, ni même de volonté de profiter sur le dos d'un nouvel élu dont la charge de travail l'occupera amplement. Je suis trop autonome pour tomber dans cette facilité malsaine.

C'est toujours mieux de l'écrire pour laisser une trace et inciter les mauvaises langues et autres aigris à aimer la vie plutôt qu'à dénigrer autrui. Grande spécialité chez Monsieur Mahéas, Maire de Neuilly-sur-Marne et ses cireurs de chaussures.

Pourquoi une telle envie de changement ?

L'élection de Patrice, au nez et à la barbe de celles et ceux qui prétendaient n'en faire qu'une bouchée, (n'est-ce pas Messieurs Maljean et Mahéas, excellentissimes pronostiqueurs avec leur candidate parachutée Mme Cosse éliminée dès le 1er tour ) est aussi la conséquence d'un ras le bol citoyen qui puise son sens dans le rejet des élu-e-s qui depuis "tant et trop d'années" n'ont pas su se renouveler et pire, se sont accrochés à leurs mandats.

L'exemple du Maire de Neuilly-sur-Marne qui depuis mars 1977 est en poste, montre à quel point il est urgent de préparer l'avenir en proposant un projet ambitieux au service des habitant-e-s, traduit lui-même par une équipe profondément renouvelée et rajeunie.

Je rappelle que l'âge du bureau municipal de notre ville, c'est à dire les Maires-adjoint-e-s, dépasse les 8 siècles !

Ce n'est pas une blague !

L'avenir !

J'ai cette ambition et je proposerai dans les prochains mois une série de rencontres pour affiner nos propositions.

Loin des conflits qui amèneront la majorité municipale de Neuilly-sur-Marne dans les jours à venir au conflit ouvert et donc à son implosion, je veux croire qu'une alternative crédible, consistante et solide sera choisie par les électrices et les électeurs en 2020.

J'y mets toute mon énergie, tous mes moyens pour y parvenir avec mon équipe, en restant distant du cirque que donne le Maire de Neuilly-sur-Marne au Conseil municipal toujours sur un ton professoral et qui finira bien par se terminer en foire d'empoignes.

Rien ne nous détournera de cette ambition.

Je serai candidat en 2020 et nous impulserons le changement pour donner à notre ville du dynamisme !

Vous pouvez compter sur nous !

jeudi 15 juin 2017

La violence est la force des faibles. Soutien à Mme Kosciusko-Morizet.

Nathalie Kosciusko-Morizet
Comme des milliers de gens, j'ai été choqué d'apprendre l'agression de Mme Kosciusko-Morizet, ce matin à Paris.

Si le débat peut parfois être vif et tendu, rien ne peut et ne doit justifier la violence d'où qu'elle vienne à l'endroit d'un-e citoyen-e, qui plus est en charge d'un mandat électif. 
 
La démocratie n'autorise pas ce genre d'écart. 
 
Je forme le vœu que l'auteur de cette agression soit le plus rapidement interpellé, auditionné et présenté à un magistrat afin qu'il rende compte de son geste particulièrement grave. 
 
J'ai adressé un mot de soutien à Mme Kosciusko-Morizet avec laquelle, j'ai travaillé à la Région IDF et pour laquelle j'ai de l'estime.

mercredi 14 juin 2017

C'est donc officiel : Le Maire de NS'M devra cesser sa carrière en 2020.

Le projet de loi intitulé "Pour la confiance dans notre vie démocratique" a été présenté ce matin par le Garde des Sceaux, en Conseil des Ministres.

Parmi les mesures retenues, on y retrouve la limite à 3 mandats successifs de Maire sauf pour les petites communes.

Ainsi, Jacques Mahéas, élu depuis 1977, soit 14 880 jours, 357 120 heures, 21 427 200 minutes et 1 milliard 285 millions de secondes, ne pourra plus briguer de 8ème mandat puisque la loi l'interdira.

C'est une excellente nouvelle pour notre ville car ce changement va nous permettre de dynamiser celle-ci avec toutes celles et tous ceux qui voudront bien s'engager à nos côtés.

La marginalisation du Maire au sein même de son groupe politique et la probable scission de celui-ci dans les prochains mois révèlent d'ores et déjà l'envie débordante de quelques élu-e-s d'impulser une nouvelle approche exclusivement axée autour du renouvellement des pratiques, des projets et des méthodes de travail.

Les tensions actuelles au sein de la majorité municipale sont la conséquence directe d'une erreur de stratégie du Maire en 2014, elle-même nourrie par une haine viscérale à mon égard.

En effet, en composant une équipe novice et dont le seul objectif fixé par le Maire était de m'empêcher par tous les moyens d'accéder au poste de Premier magistrat, le Maire est passé à côté de tous les enjeux de transformation de notre ville pourtant essentiels.

Une grande partie du groupe des élu-e-s de la majorité a pris conscience de cette manipulation éhontée. Chacune et chacun connait la capacité du Maire à mentir et à lancer des rumeurs. Sa réputation dépasse notre ville puisque les témoignages confirmant cela viennent aussi d'ex collègues du Sénat.

Par conséquent, il nous faut être prêts à toutes éventualités.

Je suis prêt pour diriger notre ville. Je suis entouré d'une équipe solide, solidaire et compétente.

Notre projet est rédigé et mon équipe est opérationnelle.

Pour clore cet article, je veux dire au Maire ceci : "Monsieur le Maire, en ayant tissé votre toile sur la ville depuis 1977, vous avez fini par la transformer en grenier triste et clos".

Je considère qu'il est temps d'ouvrir les fenêtres et de laisser entrer une ère nouvelle !

En 2020, je ferai tout pour être votre Maire quoi qu'il arrive.

Ma détermination n'est plus à démontrer.

A très vite !

jeudi 1 juin 2017

Moralisation de la vie publique : Le Maire de Neuilly-sur-Marne bientôt à la retraite !

Aujourd'hui, le Ministre de la justice a annoncé les grands axes qui devront dans les prochaines mois mieux aérer la politique et établir des règles de contrôles qui permettront de redonner la confiance à celles et ceux qui doutent des responsables politiques.

Parmi ces mesures, on retrouve celles-ci :

Pratiques des élu-e-s

- Interdiction de recruter un membre de sa famille (ascendant, descendant et conjoint) pour les membres du gouvernement, parlementaires et membres des exécutifs locaux.

Une centaine de députés, soit plus d'un sur six, emploie un membre de leur famille.

- Suppression de la réserve parlementaire dont disposent les députés pour attribuer des subventions, afin d'éviter «les dérives clientélistes». Elle sera remplacée par un «fonds d'action pour les territoires et les projets d'intérêt général».

- Un système de remboursement en frais réels, sur présentation de factures, sera mis en place pour les parlementaires. Les assemblées contrôleront ces dépenses, sous la forme qu'elles auront décidée.

Jusqu'à présent les parlementaires perçoivent une indemnité représentative de frais de mandat (IRFM), d'un montant de 5.840 euros bruts mensuels pour les députés, qui ne fait l'objet d'aucun contrôle.

- Une peine d'inéligibilité de dix ans maximum sera créée pour toute personne condamnée dans une affaire d'atteinte à la probité (fraude fiscale, favoritisme, corruption, détournement de fonds publics).

- Encadrement des activités de conseil des parlementaires. Les députés et sénateurs ne pourront se lancer dans ce genre d'activités en cours de mandat, ou au moins un an avant leur élection. Toutes les activités de conseil, y compris celle d'avocats, seront concernées. Et il sera interdit de conseiller des sociétés impliquées dans des marchés publics.

- Vérification du patrimoine du président de la République à la fin de son mandat.

Réformes constitutionnelles


- * Interdiction du cumul dans le temps : les députés, sénateurs et élus d'exécutifs locaux ne pourront exercer plus de trois mandats identiques et successifs, sauf pour les petites communes. Cette mesure vient compléter la limitation du cumul des mandats qui interdit déjà notamment à un parlementaire d'exercer une fonction exécutive locale comme maire ou président du Conseil régional.

- Interdiction pour les ministres d'exercer une fonction élective locale.

- Suppression de la Cour de justice de la République (CJR), qui juge les crimes et délits reprochés aux membres du gouvernement dans l'exercice de leur fonction. Cette «juridiction d'exception» très critiquée, composée en majorité de parlementaires, cèdera la place à une formation de magistrats de la cour d'appel de Paris. Des représentants des hautes juridictions (Cour de cassation, Conseil d'État et Cour des comptes) seront toutefois chargés de «filtrer» les plaintes éventuelles pour éviter les abus.

- Suppression du droit pour les anciens présidents de la République de siéger au Conseil constitutionnel.

Financement des partis politiques 


- Obligation dans les partis de séparer les fonctions d'«ordonnateur» et de «payeur» des dépenses engagées.

- Certification par la Cour des comptes des comptes des partis et groupements politiques si ceux-ci ont bénéficié d'un financement public et ont des ressources importantes.

- Interdiction de prêts par des personnes morales autres que des banques européennes ou des partis politiques; et interdiction de tout prêt ou aide d'une personne morale étrangère.
- Contrôle renforcé des prêts consentis par des personnes physiques.

- Renforcement de la Commission nationale de contrôle des comptes de campagne et du financement politique, qui sera informée de tous les financements des partis, notamment des dons (origine et montant)

- Création d'une «banque de la démocratie», adossée à la Caisse des dépôts, qui aura pour mission de financer la vie politique par des mécanismes de financement mutualisé (prêts, assurances et cautions partagées), permettant de s'affranchir des financements des banques privées.

* Ainsi, une fois ces dispositifs législatifs votés, notre Maire, élu depuis l'invention du code barre (1977), ce qui représente 14 880 jours, et presque 7 mandats, sera dans l'obligation de s'inscrire dans un club de bingo pour occuper ses journées car en 2020,  il ne pourra plus briguer un 8ème mandat.

Ce que les urnes n'ont pas permis car nous connaissons les méthodes clientélistes et mensongères de ce Maire, la loi, une fois votée, rendra possible la libération de Neuilly-sur-Marne !

Un vent de renouveau est en train de souffler !

Nous allons enfin pouvoir récupérer les clefs de la maison du peuple !

Ensemble, nous réussirons en 2020 avec toutes les bonnes volontés !