lundi 30 janvier 2017

Le Maire perd son pari : Benoît Hamon majoritaire à NS'M

Le tract agressif et violent du *menteur Jacques Mahéas, Maire de Neuilly-sur-Marne depuis 14 480 jours, (40 ans) appelant à voter contre Benoit HAMON, n'aura donc servi à rien, une nouvelle fois. 

La politique ce n'est pas invectiver son concurrent ou son adversaire pour tenter de gagner par tous les moyens un scrutin. En 2014, souvenez-vous, il avait déjà sorti un torchon du même acabit pour me dénigrer.  

Cette méthode est connue chez le menteur Jacques Mahéas, qui n'envisage pas la contradiction, ni même le renouvellement car il considère que la ville lui appartient. 

J'y reviendrai. 

Je félicite mon ami Benoit HAMON, majoritaire à Neuilly-sur-Marne, qui vient de gagner les primaires citoyennes et qui devient ainsi le candidat du PS à l'occasion de la prochaine présidentielle. 

Comment traduire ce nouveau camouflet pour le Maire ? 

La réponse est assez simple : les Nocéennes et les Nocéens ne veulent plus des mensonges et des manipulations du menteur Jacques Mahéas dont il est si friand. 

Si comme de nombreux électeurs et de nombreuses électrices, vous souhaitez une autre voie pour notre ville, rejoignez-nous ! 

2020 approche, je vais avoir besoin de toutes les bonnes ondes pour préparer ensemble la réussite de notre ville. Il faut offrir au menteur Jacques Mahéas une retraite sereine. Elle devient urgente tant son agressivité et ses mensonges deviennent inquiétants. 

En avant ! 
 
*Puisque il m'appelle le "parachuté", la aussi, il ment, je vais donc l'appeler "le menteur", c'est ce que l'on appelle le principe de réciprocité.

samedi 28 janvier 2017

Important : 2 ème tour des primaires citoyennes

Le deuxième tour, c'est demain ! 
 
Évidemment, celles et ceux qui souhaitent y participer pourront se rendre dans les 2 bureaux de vote ouverts à cet effet de 9h à 19h : 

- Hôtel de Ville 
- Salle Marcel Pagnol 

Vous m'avez également demandé les raisons d'une telle attaque au travers d'un tract signé par le Maire de la Ville à l'égard du candidat Benoît HAMON. 

La réponse est assez simple : le candidat Benoît Hamon faisait partie des responsables socialistes de l'époque qui ont demandé l'exclusion de Jacques Mahéas du PS. Chacune et chacun peut avoir accès aux raisons de cette demande en tapant le nom du Maire sur Google (internet). 

Aussi, ce tract révèle bien, l'état d'esprit du Maire qui vise à opposer les uns aux autres, avec agressivité et une certaine capacité de mensonges. Nous connaissons malheureusement depuis trop longtemps ses méthodes. Ce n'est pas la vision que je me fais du vivre ensemble à Neuilly. 

Enfin, de source sûre, ce tract a profondément déçu le candidat Valls et son entourage qui le jugent agressif et contre productif. 

Demain, votez comme vous l'avez fait au premier tour. Avec vos idées, avec votre vision de la société et surtout pas celle d'un Maire qui croit encore pouvoir convaincre sa population qui se méfie de plus en plus de lui. C'est aussi la conséquence d'un essoufflement lié à son exercice du pouvoir local qui dure depuis 1977. 

Je reviendrai dans un autre temps sur la préparation des élections municipales de 2020. 

Demain, donnez de la force au candidat pour lequel vous avez voté au premier tour ! 

À bientôt !

samedi 7 janvier 2017

Je suis Charlie. 2 ans après.

Je n'oublierai jamais cette terrible journée avec les morts atroces de la rédaction de Charlie, celle d'Ahmed MERABET, puis les jours suivants avec l'assassinat de Clarissa JEAN-Philippe et la tuerie de l'Hyper Casher. 

J'ai encore en mémoire ces nombreuses alertes, ces nombreux témoignages qui m'arrivaient en masse tellement le choc nous avait envahi. 

Le 7 janvier 2015 fut une journée d'une violence inouïe. J'étais alors Vice-président du Conseil Régional d'île-de-France en charge notamment de la sécurité. Je m'étais rendu sur place avec le Président de la République. 

Ce que j'ai vu est indescriptible, inoubliable et d'une rare barbarie. 2 ans après, nous pensons à ces nombreuses victimes, à leurs familles, à leurs enfants et à leurs proches. 2 ans après, nous restons en alerte maximale car malheureusement nous n'en avons pas fini avec le terrorisme dans notre pays. 

La traque est sévère et continue. La détermination de nos services est viscérale et intacte. Rien, nous ne lâcherons rien face à cette violence aveugle qui vise à anéantir nos valeurs, notre idéal. 

Nous devons rester debout car nous sommes la France. Celle de la tolérance, de la démocratie, de la liberté d'expression et de l'amour. 

Aujourd'hui, à cet instant, j'adresse mes pensées les plus affectives à toutes les victimes de ces terribles journées. 

Nous sommes 66 millions à vous aimer, à penser à vous  en ce jour si particulier. 

#JesuisCharlie