mardi 31 mars 2015

Demain en gare d'Evry-Courcouronnes avec le Président Jean-Paul Huchon

Dans le cadre de mes responsabilités à la Région Île-de-France, notamment en matière de sécurité, de prévention et de médiation dans les transports, je serai demain matin aux côtés du Président de la Région, Jean-Paul Huchon, dans l'Essonne, pour une visite des équipes de médiateurs et de sécurité intervenant sur la ligne C et D du RER.

A cette occasion, nous réaffirmerons avec le Président de la Région Île-de-France, Patron du STIF, notre volonté politique pour des transports sécurisés. Nous visiterons également l'ensemble de nos dispositifs de sûreté, de prévention et de médiation que nous finançons depuis de nombreuses années et qui portent leurs fruits sur l'ensemble du réseau ferroviaire francilien.

Voici le détail de notre visite :

09h30 : Arrivée du Président Huchon et d'Abdelhak Kachouri en gare d’Evry-Courcouronnes.

Délégation présente Alain Krakovitch DG SNCF Transilien et une équipe de la SUGE, un représentant de la sûreté, Abdelhak Kachouri, Carlos Da Silva, Lamine Thiam, Président de Promévil (Association d’insertion).

Échanges avec les médiateurs sociaux en gare d’Evry-Courcouronnes.

10h30 : Point presse

11h00 : Départ vers Juvisy en RER D avec les élus, la SNCF , les médiateurs sociaux et une équipe de la SUGE (Surveillance Générale, Police de la SNCF) qui sera présente.

11h10-11h40 : Déambulation en gare de Juvisy/ échanges avec les usagers en présence de la presse, des élus et des médiateurs sociaux.

11h40 : Départ en RER C vers Paris-Invalides. 

dimanche 29 mars 2015

Le rassemblement de la Gauche : Notre seule alternative.

Ce soir, des dizaines de Conseillers Généraux sortants ont perdus l'élection départementale.

Contexte national pour certains, déception profonde de la politique menée pour d'autres, la réalité est présente, incontestable, c'est celle des urnes. Elle est donc légitime.

En Seine-Saint-Denis, malgré ce contexte difficile pour la Gauche, nous nous sommes battus pour conserver notre département.

Le choix du rassemblement que nous avons fait avec l'ensemble de la Gauche départementale a porté ses fruits puisque la Seine-Saint-Denis reste une terre de Gauche.

Je veux par ces quelques mots, remercier et féliciter l'ensemble des forces politiques qui ont fait le choix de ce rassemblement : le Parti Socialiste, le Parti Communiste Français, Europe Écologie Les Verts, le Parti Radical de Gauche, le Mouvement Républicain et Citoyen et le Mouvement de la Gauche Citoyenne.

C'est une bonne nouvelle pour les habitants, pour nos enfants, nos jeunes, nos séniors, pour leur cadre de vie et pour leur avenir.

C'est aussi la preuve que sans le rassemblement, la Gauche peut disparaitre. Il faudra y penser pour les prochaines échéances.

Je félicite l'ensemble des nouvelles Conseillères Départementales et Conseillers Départementaux, en particulier celles et ceux de la Gauche rassemblée sans oublier celles et ceux qui ce soir, n'ont pu gagner malgré leur travail.

Je veux aussi adresser mes vœux de réussite à Stéphane Troussel qui pilotera le Conseil Départemental avec dynamisme et passion comme il le fait depuis 2012.

Un grand merci aux milliers de militantes et militants de l'ensemble des organisations politiques de la Gauche rassemblée pour leur travail et leur engagement.

Cette victoire, c'est vous, cap sur les Régionales !

Rendez-vous Jeudi 2 avril 2015 à 9h30 au Conseil Départemental à Bobigny pour l'installation de la nouvelle majorité.

vendredi 27 mars 2015

Dimanche 29 mars, votez la Gauche rassemblée !

La campagne se termine...

Elle fut intense, mobilisatrice et pédagogique.

Après avoir mis la Gauche en position de force en Seine-Saint-Denis au premier tour, nous devons maintenant confirmer cela par une large victoire au soir du second tour...

Pour y arriver, les candidates et les candidats de la Gauche rassemblée doivent gagner avec votre soutien !

Mobilisez-vous et mobilisez votre entourage.

Sur mon canton, comme au premier tour, votons Michèle Bailly et Aurélien Berthou.

1000 mercis pour votre aide !

Cécile Duflot soutient Michèle Bailly et Aurélien Berthou

Cécile Duflot
Nos candidats, Michèle Bailly et Aurélien Berthou se verront aujourd'hui soutenus par Cécile Duflot, ancienne Ministre, Députée de Paris.

A 48 heures du deuxième tour, la mobilisation ne doit pas faiblir.

Chaque voix comptera, nous devons continuer à convaincre les indécis et aller chercher les abstentionnistes.

La victoire est proche, je compte sur vous !

Pour venir rencontrer Cécile Duflot, RDV à 18h, Gare du Chenay à Gagny.

jeudi 26 mars 2015

Ce matin, avec Mélissa Youssouf et Jean-François Baillon à Sevran-Villepinte


Je serai ce matin à Sevran et à Villepinte pour soutenir les candidats de la Gauche rassemblée sur ce canton, Melissa Youssouf et Jean-François Baillon. 

A cette occasion, le dynamique et très engagé Claude Bartolone, Président de l'Assemblée Nationale sera présent.

Puis, ce soir, je participerai à la réunion publique à Sevran aux côtés de Claude Bartolone, Stéphane Gatignon, Emmanuelle Cosse et Nelly Roland.

Le 29 mars, la Gauche doit l'emporter, nous devons poursuivre notre mobilisation et aller chercher chaque voix.

Vive la Seine Saint-Denis !

Ce soir ! Grand meeting de la Gauche rassemblée à Bondy

Grand meeting de rassemblement de la Gauche rassemblée !

C'est ce soir et j'y serai !

Venez nombreuses et nombreux !

mardi 24 mars 2015

Pour le 2ème tour, votez et faites voter Bailly et Berthou

Dimanche29 mars aura lieu le 2ème tour des élections départementales.

Le score de nos deux candidats n'a pas été suffisant pour les qualifier dès le premier tour. Il nous faut donc continuer la mobilisation pour gagner cette élection dimanche soir.

Chacune et chacun doit se mobiliser et aller chercher les voix qui nous manquent pour gagner et offrir une majorité de gauche au département.

Ces 3 prochains jours doivent être utiles pour la Gauche rassemblée.

A ce propos, je tiens à remercier le Parti Communiste Français (PCF) et le Front de Gauche (FDG), notamment Michel Tavet et Patricia Concentrait, les candidats, qui ont fait le choix d'appeler à voter pour Michèle Bailly et Aurélien Berthou.

Le rassemblement est en marche pour garder notre canton à gauche et devra s'élargir bien au delà dans nos deux villes.

Dimanche 29 mars, la Gauche doit l'emporter !

Déclaration commune de la Gauche rassemblée - 2ème tour

S.Troussel - Président du CG 93

L’enjeu du deuxième tour des élections départementales est d’une part d’empêcher l’élection de candidats d’extrême droite à Tremblay et à Drancy et d’autre part de battre la droite.

Le rassemblement sur cet objectif permet de garder à gauche notre département.
Ainsi la gauche est en tête dans 13 cantons sur 21 et figurera au second tour dans 20 d’entre eux. C’est donc bien contre la droite que se joue la bataille pour maintenir l’exigence d’une politique d’égalité et de solidarité déjà mise à mal par la réduction des moyens aux collectivités territoriales.

Pour cela nous appelons au rassemblement de toutes les forces de gauche autour des binômes des candidats arrivés en tête au soir du 1er tour.

Pour éviter toute confusion et permettre la construction d’une dynamique de rassemblement dans l’ensemble du département, nous appelons également au désistement des candidats de gauche en mesure de se maintenir en faveur des binômes de gauche arrivés en tête dans les cantons d’Aubervilliers, Bagnolet, Montreuil 2, Pantin, Saint-Denis 1 et Saint-Denis 2.

Durant cette dernière semaine de campagne nous aurons à cœur par-delà nos divergences, de nous consacrer à la bataille contre la droite et l’extrême droite afin de maintenir une majorité de gauche à la tête du département.

lundi 23 mars 2015

Communiqué de presse - Canton Neuilly-sur-Marne / Gagny

Avec 35,9 % des voix sur l'ensemble du canton, Michèle Bailly et Aurélien Berthou devancent tous les autres candidats.

C'est une première étape franchie qui est positive mais qui doit nous rappeler encore que le FN est en embuscade avec son racisme permanent. 

Il faut continuer à le combattre avec force, dans nos villes, dans notre département et dans notre région. 

Il faut se ressembler pour gagner. 

Dès ce matin, les forces de la Gauche locale et départementale doivent s'unir pour organiser la victoire de dimanche prochain. 

Sur notre canton, j'appelle nos amis du PCF et du Front de Gauche à soutenir les candidats de la Gauche rassemblée, Michèle Bailly et Aurélien Berthou. 

Dimanche prochain, la majorité de Gauche doit l'emporter en Seine Saint-Denis !   

Je compte sur vous. 

vendredi 20 mars 2015

Ce Dimanche, pour Michèle Bailly et Aurélien Berthou










Dimanche, Michèle Bailly et Aurélien Berthou doivent sortir en tête du scrutin sur notre canton, Neuilly-sur-Marne / Gagny.

Sans aucune hésitation, nous devons aller voter pour eux, mobiliser nos amis, nos voisins et nos familles car l'enjeu est très important pour des milliers d’habitants de notre département, notamment les plus fragiles.

Les municipales ne sont plus dans notre actualité, le Parti Socialiste est rassemblé derrière ses candidats, Michèle Bailly et Aurélien Berthou.

Nous pouvons gagner cette élection malgré le contexte, pour cela, la mobilisation du premier tour est vitale pour la Gauche.

Je compte sur vous ! 

Ce soir aux côtés d'Emmanuel et Frédérique

Je serai ce soir aux côtés d'Emmanuel Constant, Frédérique Denis, Christelle Fouchet et Nuno Martins pour une réunion publique consacrée aux élections départementales.

Dimanche aura lieu le premier tour de cette élection, aucune voix ne doit manquer pour nos candidat-e-s sur ce canton.

Retrouvons-nous ce soir en présence de Claude Bartolone, Jean-Christophe Cambadélis et Michel Pajon.

A ce soir !

jeudi 19 mars 2015

Ce soir aux côtés de Corinne et de Daniel

Je serai ce soir à Bagnolet aux côtés de Corinne Valls et de Daniel Guiraud pour leur apporter tout notre soutien à quelques jours du premier tour des élections départementales.

Salle Pierre et Marie Curie, 36 rue Pierre et Marie Curie à Bagnolet, 20h.

Claude Bartolone, Stéphane Troussel, Razzy Hammadi et Tony Di Martino seront présents.

Mobilisez et rendez-vous ce soir !

mercredi 18 mars 2015

Ce soir à La Courneuve aux côtés de Stéphane et Zaïnaba

Je serai ce soir à 18h30, au gymnase El Ouafi, 2 sente de la souche à La Courneuve, pour soutenir les candidats sur ce canton, Stéphane Troussel et Zaïnaba Said-Anzum dont je connais bien le travail et la force de leur engagement depuis de nombreuses années.

Le premier tour approche, l'abstention s'annonce très grande, le FN est en embuscade avec ses traditionnels mots insupportables qui mêlent racisme et violence. 

Pour combattre ces visions dangereuses pour notre République, il faut se mobiliser. 

Le 22 mars, il faut voter massivement pour les candidats PS-EELV-PRG-MRC-MGC ! 

Sur ce canton, tous avec Stéphane et Zaïnaba ! 

mardi 17 mars 2015

On nous prédit l’apocalypse. Par Christiane Taubira

Par Christiane Taubira, avec son aimable accord pour la parution de cette contribution sur mon blog. 

*** 
Il est en effet fort probable que l’arithmétique électorale des dimanches 22 et 29 mars donne à nouveau la mesure du désarroi, de la confusion et de la colère.

Les difficultés économiques issues de deux quinquennats dépensiers, dont le dernier a non seulement dilapidé la richesse nationale dans des cadeaux fiscaux mais en plus creusé les inégalités, sont durement vécues par certains de nos concitoyens et suscitent grand désarroi. Le chômage de masse, la pauvreté persistante, la précarité rampante, le recul des services publics isolent, et génèrent de la peur et de la colère. Les attentats de janvier ont instillé un sentiment de vulnérabilité collective.

Les harangues venimeuses, les diatribes vénéneuses, les démagogies ricanantes inoculent de la confusion. Pourtant elles ne font que trahir les calculs sordides de dirigeants aux convictions instables mais à l’idéologie inchangée. Car il faut se souvenir.

Oui, il existe depuis longtemps, structurellement depuis la Révolution française, un courant politique qui n’a que faire de la patrie quand ses intérêts particuliers y sont contraires, mais toujours prompt à s’emparer de la Nation pour la dévoyer et la souiller en alibi du rejet de l’autre et du repli sur soi.

Oui ce courant politique est reconnaissable, malgré ses travestissements en défenseur du peuple ou gardien des traditions, car il reste opposé à la République qui nous fait vivre ensemble, tout en parasitant les institutions républicaines ; il est reconnaissable car il a des invariances, telles que ces obsessions sur la composition de la population.

Oui il a déjà trouvé un chef d’aubaine pour le mener aux portes du pouvoir ; ces forces rétrogrades et antirépublicaines étaient en effet bien à la manœuvre dans l’entourage du général Boulanger qui, déjà, ralliait des progressistes et des démocrates égarés.

Non, il n’y a aucune perspective de progrès dans l’esbroufe antisystème de ceux qui séduisent en dérobant le vocabulaire de la Révolution et de la République, mais maraudent pour grappiller les avantages du système.

Non, les ennemis intimes de la République, de la démocratie, de la laïcité ne peuvent en devenir les gardiens.

Non, ceux qui dérapent ne dérapent pas, ils avouent.

Mais les Français, toujours, finissent par se venger d’avoir été entraînés dans les basses eaux de la haine et le ressac de toutes les rancœurs, après avoir été trompés sur le prétendu déclin de la France et oublié pour un temps l’idée même de ce qu’est ce pays.

En dépit des fragilités et des souffrances, des millions de Français tiennent visière haute dans la tempête et gardent dignité et courage. Ils poursuivent en proximité l’expérience du dialogue, de la solidarité et de la convivialité, malgré l’épreuve quotidienne de la difficulté et de l’inquiétude, y compris celle de la désillusion commune, du désespoir partagé. Ceux-là n’auront à se venger de rien car ils n’auront rien à se faire pardonner. Prenant appui sur vous, nous continuerons à écrire l’Histoire de ce pays qui regorge des talents de toutes sortes de ses citoyens de toutes conditions.
A nous, par nos politiques de justice sociale et d’inclusion
républicaine, de faire éclore à nouveau l’espoir sur le terreau de cette dignité et de ce courage. 
Christiane Taubira.

Il est en effet fort probable que l’arithmétique électorale des dimanches 22 et 29 mars donne à nouveau la mesure du désarroi, de la confusion et de la colère.

Les difficultés économiques issues de deux quinquennats dépensiers, dont le dernier a non seulement dilapidé la richesse nationale dans des cadeaux fiscaux mais en plus creusé les inégalités, sont durement vécues par certains de nos concitoyens et suscitent grand désarroi. Le chômage de masse, la pauvreté persistante, la précarité rampante, le recul des services publics isolent, et génèrent de la peur et de la colère. Les attentats de janvier ont instillé un sentiment de vulnérabilité collective.

Les harangues venimeuses, les diatribes vénéneuses, les démagogies ricanantes inoculent de la confusion. Pourtant elles ne font que trahir les calculs sordides de dirigeants aux convictions instables mais à l’idéologie inchangée. Car il faut se souvenir.

Oui, il existe depuis longtemps, structurellement depuis la Révolution française, un courant politique qui n’a que faire de la patrie quand ses intérêts particuliers y sont contraires, mais toujours prompt à s’emparer de la Nation pour la dévoyer et la souiller en alibi du rejet de l’autre et du repli sur soi.

Oui ce courant politique est reconnaissable, malgré ses travestissements en défenseur du peuple ou gardien des traditions, car il reste opposé à la République qui nous fait vivre ensemble, tout en parasitant les institutions républicaines ; il est reconnaissable car il a des invariances, telles que ces obsessions sur la composition de la population.

Oui il a déjà trouvé un chef d’aubaine pour le mener aux portes du pouvoir ; ces forces rétrogrades et antirépublicaines étaient en effet bien à la manœuvre dans l’entourage du général Boulanger qui, déjà, ralliait des progressistes et des démocrates égarés.

Non, il n’y a aucune perspective de progrès dans l’esbroufe antisystème de ceux qui séduisent en dérobant le vocabulaire de la Révolution et de la République, mais maraudent pour grappiller les avantages du système.

Non, les ennemis intimes de la République, de la démocratie, de la laïcité ne peuvent en devenir les gardiens.

Non, ceux qui dérapent ne dérapent pas, ils avouent.

Mais les Français, toujours, finissent par se venger d’avoir été entraînés dans les basses eaux de la haine et le ressac de toutes les rancœurs, après avoir été trompés sur le prétendu déclin de la France et oublié pour un temps l’idée même de ce qu’est ce pays.

En dépit des fragilités et des souffrances, des millions de Français tiennent visière haute dans la tempête et gardent dignité et courage. Ils poursuivent en proximité l’expérience du dialogue, de la solidarité et de la convivialité, malgré l’épreuve quotidienne de la difficulté et de l’inquiétude, y compris celle de la désillusion commune, du désespoir partagé. Ceux-là n’auront à se venger de rien car ils n’auront rien à se faire pardonner. Prenant appui sur vous, nous continuerons à écrire l’Histoire de ce pays qui regorge des talents de toutes sortes de ses citoyens de toutes conditions.
A nous, par nos politiques de justice sociale et d’inclusion
républicaine, de faire éclore à nouveau l’espoir sur le terreau de cette dignité et de ce courage.  


Christiane Taubira

***