jeudi 26 février 2015

Visite de parlementaires Français en Syrie : une grave faute morale

Je suis déçu par le déplacement de parlementaires Français en Syrie chez l'assassin Bachar El Assad. 

On se bat, on dénonce, on rêve d'un monde meilleur, on veut la paix. 

Aller cirer les pompes d'un dictateur c'est accepter sa légitimité. 

Sa place n'est pas autour d'une table diplomatique, mais en prison car Bachar El Assad n'a pas hésité à tuer son peuple. Plus de 200 000 morts en Syrie, ne l'oublions pas. 

Le citoyen que je suis est en colère, le militant que je suis est en colère, l'élu de la République que je suis est en colère. 

Le Président de la République, François HOLLANDE et son Premier ministre, Manuel VALLS, ont rappelé ce matin qu'il ne s'agissait aucunement d'une démarche officielle de la France, indiquant avec fermeté que celle-ci était une grave faute morale.

C'est mieux en se le disant.


mardi 24 février 2015

NS'M : Sécurisation des lieux de cultes

Je suis allé ce matin, en compagnie de Loic Romé et de quelques habitants, rendre visite aux fonctionnaires de police mobilisés pour assurer la protection des lieux de cultes de notre ville.

La sécurité des personnes et des biens est une priorité républicaine renforcée dans le contexte actuel. 

Après l'initiative organisée par la municipalité il y a quelques semaines à l'hôtel de ville, dont je salue la qualité, chacune et chacun avec nos responsabilités respectives, doit agir pour la sécurité, sans jamais relâcher l'attention.

Ma présence, ce matin, allait dans ce sens.


dimanche 15 février 2015

Réaction après les attentats de Copenhague

Je condamne avec la plus grande fermeté l'attaque survenue à Copenhague au Danemark hier soir.

Rien ne doit empêcher aux amoureux de l'expression et de sa liberté, de débattre, d'échanger et d'avoir une analyse différente. 

La République ne faiblira jamais, c'est une valeur sûre.

Abdelhak Kachouri
Vice-président de la Région île-de-France en charge de la sécurité. 

vendredi 13 février 2015

Signature du projet de contrat de plan Etat-Région 2015-2020 par le Premier Ministre, Manuel Valls

Manuel Valls, Premier ministre et Jean-Paul Huchon, Président de la Région Ile-de-France signeront le projet de contrat de plan Etat-Région 2015-2020.

Le lundi 16 février 2015 à 14h45, Conseil Régional d'Ile-de-France, Salle Pierre-Charles Krieg
33, rue Barbet-de-Jouy - 75007 Paris.


Le Contrat de plan Etat-Région 2015-2020 (CPER ) prévoit plus de 7,3 Mds € d'investissements publics d'ici 2020. 

Il s'articule autour de quatre volets thématiques (mobilité multimodale ; enseignement supérieur et recherche, innovation, numérique et emploi ; transition écologique et énergétique ; territorial) et d'un volet transversal dédié à la prospective. 

jeudi 12 février 2015

Campagne initiée par le maire de Béziers sur l'armement de la police municipale

Communiqué de presse de M.Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur du mercredi 11 février 2015

M. Bernard CAZENEUVE, Ministre de l’Intérieur, regrette la tonalité délibérément provocatrice de la campagne initiée par le maire de Béziers concernant l’armement de la police municipale de sa ville.

Dans la République, les symboles que l’on choisit ont un sens. L’arme est, pour les forces de l’ordre, un moyen dont l’usage est, comme chacun le sait, strictement réglementé. Leur mission est d’assurer la sécurité de tous les Français.

L’outrance de cette campagne ne peut qu’aboutir à de graves contresens.  Réduire l’action des forces de l’ordre à leur arme, c’est en premier lieu méconnaître la conception qu’elles se font de leurs missions. C’est aussi se tromper lourdement sur le sens du message de gratitude et de respect que les Français ont adressé aux policiers lorsqu’ils sont sortis dans la rue le 11 janvier. Ce ne sont pas des armes que les Français ont applaudies, mais des femmes et des hommes résolument attachés aux valeurs de la République et garants de la paix publique. Les meilleurs amis des policiers municipaux et nationaux ne sont pas leurs armes, garantie de leur protection, mais les citoyens respectueux des valeurs républicaines.

M. Bernard CAZENEUVE renouvelle son soutien aux forces de l’ordre et condamne toute forme de manœuvre visant à les instrumentaliser à des fins polémiques. Il réaffirme sa détermination à assurer la protection des forces de police en France par la mise en dotation de moyens défensifs et d’armes collectives, conformément aux engagements pris devant les organisations syndicales de la Police nationale et de la Police municipale au terme d’un dialogue qui doit se poursuivre.

lundi 9 février 2015

Message de soutien aux effectifs de Police de Marseille

J'adresse à l'ensemble des effectifs de Police de Marseille et de ses environs, ainsi qu'au Directeur Départemental de la Sécurité Publique, Pierre-Marie Bourniquel, mon soutien indéfectible.

Le GIPN de Marseille que je connais bien, saura mettre la main sur ceux qui voulaient tuer du "flic". 

Face au trafic de drogues, face aux meurtres fréquents, face à l'argent facile, une seule réponse : la lutte permanente pour y mettre un terme, par tous les moyens. 

Police, Justice, Douane, Fisc, Partenaires étrangers (pour identification des avoirs criminels, mobiliers, immobiliers, liquidités...), tous nos services avec l'aide de nos partenaires, poursuivront leur guerre contre le trafic de drogues. 

La République, c'est aussi cette certitude.

dimanche 8 février 2015

Stéphane Troussel : Après le Doubs, l’impérieuse nécessité durassemblement de la gauche pour les prochaines échéances.

L’élection législative partielle du Doubs, qui a vu la victoire du candidat du Parti Socialiste Frédéric Barbier, doit conduire toutes les forces de gauche au rassemblement.
Tout d’abord, le maintien de la poussée du Front national confirme désormais l’installation dans la durée d’une extrême-droite qui profite d’un contexte d’abstention massive où les électeurs de gauche boudent les urnes.
L’absence ensuite d’« effet Syriza » à gauche où les équilibres entre les forces de gauches restent relativement stables.Il n’y a pas d’alternative à gauche au rassemblement le plus large dès le premier tour pour éviter des duels droite/extrême-droite au second tour.
De ces enseignements, nous ne pouvons tirer qu’une conclusion pour les prochains scrutins et notamment pour les élections départementales en Seine-Saint-Denis, où le Front national était déjà arrivé en tête dans 24 communes aux élections européennes : l’absolue nécessité du rassemblement de toute la gauche dès le premier tour et d’un accord global dans les 21 cantons.
Afin de ne pas laisser le Front National s’imposer en tête dans un certains nombre de cantons au soir du 22 mars, j’invite donc une nouvelle fois, comme je l’ai fait à de multiples reprises ces derniers mois, le Front de Gauche et le Parti communiste à ne pas faire cavalier seul et à rejoindre la gauche rassemblée aux côtés du Parti socialiste, d’Europe Ecologie Les Verts, du Parti radical de gauche, du Mouvement de la gauche citoyenne.

mercredi 4 février 2015

Région Ile-de-France : un soutien sans faille aux plus démunis

Jean-Paul Huchon, Président du Conseil régional d'Ile-de-France et Laure Lechatellier, Vice-présidente en charge de l'action sociale, des formations sanitaires et sociales, de la santé et du handicap, ont reçu bénévoles et bénéficiaires des associations caritatives franciliennes à la Région pour leur traditionnel déjeuner annuel.

De son côté la Région a reconduit son soutien aux associations d'aide alimentaire pour la sixième année consécutive, elle y consacre chaque année près de 800 000 Euros. 
Pour Jean-Paul Huchon : « Il est de notre responsabilité d'être présents au quotidien, au côté des associations qui agissent sur le terrain afin de résorber les inégalités sociales et territoriales. »
"Nous avons également choisi de travailler à l'amélioration de la qualité des denrées distribuées, pour préserver la santé des plus vulnérables. C'est l'objectif de notre nouveau dispositif AliSol" souligneLaure Lechatellier.
Les associations bénéficiaires de cette aide sont : le Secours populaire, la Banque alimentaire, la Croix-Rouge française, le Secours catholique, l'Armée du salut, les Restos du cœur et l'Association nationale de développement des épiceries solidaires, la Chorba et Une Chorba pour tous. Par ailleurs, les dix premiers bénéficiaires du dispositif AliSol pour l'année 2014 ont reçu l'aide de la Région Ile-de-France.

Halte à l'hypocrisie, les maires de droite sont les dé-constructeurs de l'Ile de France!

Communiqué de presse de :


Jean-Paul Huchon, président du Conseil régional d’Ile-de-France, Vincent Eblé, président du Conseil général de Seine-et-Marne, Jérôme Guedj, président du Conseil général de l’Essonne, Stéphane Troussel, président du Conseil général de Seine-Saint-Denis, Christian Favier, président du Conseil général du Val de Marne,

 

Monique Delessard, maire de Pontault Combault(77), Francois Deligné, maire de Guyancourt (78), Carlos Da Silva, député (91), Francis Chouat, maire d’Evry (91)

Olivier Thomas, maire de Marcoussis (91)

Sébastien Pietrasanta, député, ancien maire d’Asnières (92), Jean-Jacques Bridey, député-maire Fresnes (94)

Laurent Cathala, député-maire de Créteil (94), Jean-Luc Laurent, député-maire du Kremlin Bicêtre (94), Jean-Yves Le Bouillonec, député-maire de Cachan (94)

Philippe Doucet, député, ancien maire d’Argenteuil (95), Dominique Gillot, sénatrice, ancienne maire Eragny (95)


Halte à l'hypocrisie, les maires de droite sont les dé-constructeurs de l'Ile de France!

Aujourdhui, plus dun million de Franciliens souffrent encore du mal-logement. 

Aujourdhui, les prix du logement sont tels que 65% des Franciliens sont éligibles au logement social. Parmi eux, 558 023 ont déposé une demande, qui na pas encore pu être satisfaite, malgré les efforts engagés et les nouvelles places construites. 

Cette nuit, 33 000 Franciliens, dont la moitié sont des enfants, dormiront à lhôtel, parce quils ne parviennent pas à trouver un logement. 

Est-ce une fatalité ? En Ile-de-France, la gauche a montré quelle savait agir: meilleure mobilisation du foncier public, mise en place dune autorité du logement avec le Comité régional de l’Habitat et de l’Hébergement, fusion des établissements publics fonciers, lancement dun plan durgence pour le logement, mise en œuvre du Nouveau Grand Paris pour améliorer la desserte et la qualité de nos territoires. Tout doit être fait pour poursuivre le mouvement impulsé et construire davantage de logements

Pourtant, un tiers des communes ne fait pas les efforts nécessaires pour atteindre les objectifs de logements sociaux fixés par la loi. Certaines préfèrent payer des amendes plutôt que délivrer des permis de construire. 

Pourtant, les logements sociaux sont toujours aussi mal répartis en Ile-de-France : la moitié dentre eux sont concentrés sur 9% des communes de la Région et le déséquilibre entre lest et louest de lIle-de-France résiste.

Pourtant, depuis les municipales, 5 000 projets de logements accessibles au plus grand nombre adoptés par les majorités précédentes ont été gelés ou tout simplement annulés. 

Toutes ces communes sont gouvernées ou ont été gagnées par la droite. Cela ne les empêche pas de constituer un club des « reconstructeurs », autour de Valérie PECRESSE, dadopter les postures les plus hypocrites à lapproche des élections. 

Reconstructeurs? 

Reconstruire, on n'en demandait pas tant. Construire aurait été déjà suffisant. Déconstruire, cela sonne visiblement plus près de la réalité puisque ces 70 maires ont commencé par annuler la construction de 4 600 logements. Non, lentre-soi et l’égoïsme territorial na jamais fait reculer la crise du logement.

Le quotidien est difficile pour les milliers de Franciliens qui sont confrontéà la crise du logement en Ile-de-France ; alors que la Fondation Abbé Pierre publie mardi 3 février prochain son rapport annuel sur l’état du mal-logement en France, la droite francilienne rivalise d'hypocrisie pour faire oublier combien, par calcul électoraliste, elle a fait fi de l'intérêt général. Ce nest pas notre conception : au Parlement, à la Région et au sein du comité régional, dans les départements, les agglomérations et les villes, la gauche agit. Pour les Franciliens.

lundi 2 février 2015

Pour que la République triomphe : Il faut barrer la route au FN en votant Frédéric Barbier

Ils prédisaient la chute du PS, ils ne cessaient de médire sur le Président de la République, sur le Premier ministre et le gouvernement, de procès en incompétence, en procès d'amateurisme, tout y est passé. 

Puis, chacune et chacun a pris conscience que "cracher" sur celles et ceux qui se battent pour relever le pays, n'a pas de sens et n'est pas un projet politique en soi. 

Dans notre propre camp, j'ai vu des profils FB désastreux de militants, de responsables ou d'amis du PS, expliquant la douloureuse défaite attendue dans le Doubs, j'ai lu des mails de camarades en responsabilités "théoriser" la claque qui n'est pas venue hier. 

J'ai même entendu quelques proches, tenter de m'expliquer qu'il ne fallait pas que je mette le logo du PS dans ma campagne des municipales. J'ai assumé jusqu'au bout. C'est un principe en temps favorable ou défavorable pour mon organisation politique : le PS. 

Ce qui s'est passé hier dans le Doubs, est le début de la reconquête. Oui, nous avons fait des erreurs, oui, nous n'avons pas de potion magique permettant d'enrayer le chômage et oui, nous nous battons pour redonner de l'espoir aux millions de Françaises et Français qui attendent des résultats. 

Ce qui s'est passé hier est un espoir. 

Celui de préserver notre République et ses valeurs. 

Frédéric Barbier, candidat de la République, doit remporter le second tour. 

J'en appelle à l'ensemble de mes ami-e-s qui habitent cette conscription : Votez et faites voter Frédéric Barbier.