mercredi 14 juin 2017

C'est donc officiel : Le Maire de NS'M devra cesser sa carrière en 2020.

Le projet de loi intitulé "Pour la confiance dans notre vie démocratique" a été présenté ce matin par le Garde des Sceaux, en Conseil des Ministres.

Parmi les mesures retenues, on y retrouve la limite à 3 mandats successifs de Maire sauf pour les petites communes.

Ainsi, Jacques Mahéas, élu depuis 1977, soit 14 880 jours, 357 120 heures, 21 427 200 minutes et 1 milliard 285 millions de secondes, ne pourra plus briguer de 8ème mandat puisque la loi l'interdira.

C'est une excellente nouvelle pour notre ville car ce changement va nous permettre de dynamiser celle-ci avec toutes celles et tous ceux qui voudront bien s'engager à nos côtés.

La marginalisation du Maire au sein même de son groupe politique et la probable scission de celui-ci dans les prochains mois révèlent d'ores et déjà l'envie débordante de quelques élu-e-s d'impulser une nouvelle approche exclusivement axée autour du renouvellement des pratiques, des projets et des méthodes de travail.

Les tensions actuelles au sein de la majorité municipale sont la conséquence directe d'une erreur de stratégie du Maire en 2014, elle-même nourrie par une haine viscérale à mon égard.

En effet, en composant une équipe novice et dont le seul objectif fixé par le Maire était de m'empêcher par tous les moyens d'accéder au poste de Premier magistrat, le Maire est passé à côté de tous les enjeux de transformation de notre ville pourtant essentiels.

Une grande partie du groupe des élu-e-s de la majorité a pris conscience de cette manipulation éhontée. Chacune et chacun connait la capacité du Maire à mentir et à lancer des rumeurs. Sa réputation dépasse notre ville puisque les témoignages confirmant cela viennent aussi d'ex collègues du Sénat.

Par conséquent, il nous faut être prêts à toutes éventualités.

Je suis prêt pour diriger notre ville. Je suis entouré d'une équipe solide, solidaire et compétente.

Notre projet est rédigé et mon équipe est opérationnelle.

Pour clore cet article, je veux dire au Maire ceci : "Monsieur le Maire, en ayant tissé votre toile sur la ville depuis 1977, vous avez fini par la transformer en grenier triste et clos".

Je considère qu'il est temps d'ouvrir les fenêtres et de laisser entrer une ère nouvelle !

En 2020, je ferai tout pour être votre Maire quoi qu'il arrive.

Ma détermination n'est plus à démontrer.

A très vite !