vendredi 12 mai 2017

Élection legislative : Et si j'étais candidat ?

La situation dans ma circonscription (la 3ème : Gournay-sur-Marne, Neuilly-sur-Marne, Neuilly-Palisance et Noisy-le-Grand) est tendue et particulièrement inquiétante.

Le PS a parachuté Emmanuelle Cosse. Je n'ai rien contre elle personnellement. Pourtant dans cette circonscription plusieurs prétendant-e-s auraient pu concourir pour succéder au Député sortant Michel Pajon dont je salue le travail de qualité entrepris sur notre territoire.

La valorisation des militant-e-s politiques du cru, des élu-e-s engagé-e-s, des personnalités locales n'est donc toujours pas une priorité au PS. Pire, à force de procéder de la sorte, sur cette circonscription comme sur tant d'autres, ce ne sont pas les exemples qui manquent, on renforce la colère de celles et ceux qui pourtant ont fait la gloire et les bonnes heures d'un PS qui s'éteint à petit feu et qui voit sa crédibilité rudement atteinte. 

Je ne suis plus au PS.

Pour autant, j'ai une estime profonde pour ses militant-e-s qui se battent.

Ce parachutage orchestré par l'état major de Solférino et fortement contesté complique encore un peu plus la situation locale. Inutile de dire ici ce que j'en pense.

Habitant Neuilly-sur-Marne, étant élu dans cette ville, connaissant par cœur cette circonscription, ayant été tête de liste départementale lors des régionales en 2010, Vice-président de la Région IDF de 2010 à 2015, j'ai décidé de réunir mon équipe et mes soutiens dans les prochains jours pour réfléchir à cette situation qui ne peut plus durer.

Comme toujours, je prendrai mes responsabilités. Comme toujours, nous serons au RDV s'il le faut.

Le renouvellement des pratiques politiques doit avoir lieu.

Je l'incarnerai avec force et détermination si cela est nécessaire.