mercredi 8 janvier 2014

NS'M : L'essentiel est en Mars

À l'occasion de ma visite hier matin auprès des commerçants du marché des Fauvettes et notamment auprès du commerçant victime d'un violent braquage la veille, vous avez été nombreuses et nombreux à m'interpeller pour comprendre les raisons d'un tel déchaînement de violences verbales de la part de quelques-un-e-s.

Quelques exemples : 

"Bonjour Monsieur, comment faites-vous pour supporter autant de haine, de méchanceté et de propos insultants à votre encontre ?" 

"D'où tenez vous cette capacité à encaisser autant de violences verbales qui peuvent anéantir un homme ?"

"Pourquoi ne pas répondre à ces attaques répétées contre vous ?"

Nous connaissons les auteurs de ces attaques et de ces imbécillités qui confirment ainsi qu'ils ont encore une très longue marche à poursuivre pour atteindre le chemin de la compétence politique et celui de la considération. 

Malgré cela, la réponse est simple et réside dans une hygiène de vie qui me guide au quotidien depuis de très nombreuses années. 

3 piliers la structurent : le respect de soi, le travail au service du collectif et la considération de son prochain y compris ses concurrents. 

J'ai donc à cœur de défendre cet idéal en laissant volontairement de côté, toutes formes d'attaques ou d'insultes visant à salir un homme. 

Ces principes, j'y tiens beaucoup car la fonction à laquelle je prétends en Mars prochain, exige cette sérénité personnelle et politique. 

Je ne compte donc ni réagir, ni commenter, ni même apporter des réponses aux insultes de quelques personnes troublées par le changement porteur d'espoir qui s'opère à NS'M.

La seule réponse qu'il peut y avoir, c'est le débat, la confrontation des projets, des idées et des propositions pour le mandat 2014-2020.

J'ai fait cette proposition de débat public à 3 reprises au Maire sortant, en vain.

Je comprends ses craintes et je respecte son choix de refuser de ne pas débattre avec ses concurrents.

C'est son droit.

Les Nocéennes et les Nocéens jugeront les 23 et 30 mars.
 
Et enfin, pour terminer sur une note positive, je vous laisse lire ce texte : 

Texte de Rudyard Kipling, il est précisément pour moi, la meilleure des feuilles de route et une philosophie de vie. 

Une nouvelle fois, Bonne Année 2014 et vivement le printemps ! 

Par Rudyard Kipling (1910) traduit de l'anglais par André Maurois (1918). 

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie, et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir, 

Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties, 

Sans un geste et sans un soupir,

Si tu peux être amant sans être fou d’amour, 

Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre, 

Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour, 

Pourtant lutter et te défendre,

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles travesties par des gueux pour exciter des sots, 

Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles 

Sans mentir toi-même d’un mot, 

Si tu peux rester digne en étant populaire, 

Si tu peux rester peuple en conseillant les rois, 

Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
 
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi,

Si tu sais méditer, observer et connaître,
 
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
 
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître, 

Penser sans n’être qu’un penseur,

Si tu peux être dur sans jamais être en rage, 

Si tu peux être brave et jamais imprudent,
 
Si tu sais être bon, si tu sais être sage, 

Sans être moral ni pédant, 

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite,
 
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front, 

Si tu peux conserver ton courage et ta tête, quand tous les autres les perdront, 

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire,

Seront à tous jamais tes esclaves soumis,

Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,
 
Tu seras un homme, mon fils.