lundi 16 décembre 2013

Les drôles de rencontres de Monsieur le Maire et de ses proches

La campagne électorale est propice à l'organisation de meetings ou de réunions politiques, cela est normal et autorisé par le code électoral. 

Elle permet aussi l'usage de salles municipales dès lors qu'un règlement d'utilisation est connu voire pour une meilleure clarté, voté au conseil municipal et présenté aux différents candidats et ce, pour éviter les abus ou l'utilisation partisane exclusivement tournée vers un camp ou, et c'est malheureusement le cas à NS'M, vers un homme, le Maire, Jacques Mahéas. 

En effet, nous assistons depuis quelques mois, à l'utilisation des locaux de l'Hôtel de Ville pour l'organisation de la 7ème campagne municipale de Jacques Mahéas.

Un huissier a déjà constaté à deux reprises l'usage de salles au sein de l'Hôtel de Ville, avec plateaux repas.

Cet usage sera porté à la connaissance de la commission en charge de la vérification des comptes de campagne.

Une nouvelle fois, le Maire, utilisera l'une des salles de l'Hôtel de Ville en milieu de semaine pour y mobiliser ses fidèles employés communaux, ses militants et ses quelques proches restants, qui au passage vivent sous pression cette séquence ubuesque d'un élu s'accrochant à son mandat après 36 années à la tête de la commune. 

Afin d'éviter ce type d'abus, je propose qu'un règlement d'utilisation des salles soit mis en place dans les plus brefs délais et porté à la connaissance des Nocéens et des Nocéennes.

Cela concerne l'ensemble des salles municipales notamment celles des berges de la Marne, de Pagnol qui semble être très active le week-end, de Léo Lagrange, de l'avenir, sans oublier celle du temps libre qui elle aussi pose beaucoup de questions dans sa gestion. 

Ainsi, nous éviterons d'une part, l'utilisation non déclarée en week-end de ces salles, et d'autre part, les rumeurs d'enrichissement personnel.

La transparence est nécessaire sur ce domaine également. 

Si j'étais désigné par mon organisation politique puis élu Maire avec votre soutien en Mars prochain, je mettrais un terme à ces abus et je préserverais la maison commune, l'Hotel de Ville, en refusant la location ou le prêt aux organisations politiques, syndicales, associatives ou religieuses. 
 
Le Maire et ses proches doivent aussi respecter les règles de notre République sans aucune exception. 

NS'M doit retrouver un fonctionnement sain pour lui redonner une crédibilité auprès de ses habitants.